La FCPE brosse un portrait sombre de la prochaine rentrée scolaire

Clément Solym - 07.07.2010

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - fcpe - rentrée - scolaire


En mars dernier, le ministère de l'Education avait publié une circulaire invitant les écoles primaires qui le souhaitent à passer d'une semaine de 4 jours à une semaine de 4 jours et demi (soit une matinée de plus le mercredi) à la rentrée de septembre prochain. Depuis 2008, 95 % des écoles primaires ont une semaine de 4 jours.


Selon la FCPE, les recteurs d'académie n'encouragent pas les écoles à adopter les 4 jours et demi. Quoiqu'il en soit, les écoles ne sont pas obligées de le faire et la décision doit se prendre par le conseil d'école avec l'accord des personnes concernées. Le président de la FCPE, Jean-Jacques Hazan, qui faisait un point sur la rentrée, a affirmé lors d'une conférence de presse : « Les recteurs d'académie n'ont pas joué le jeu. Le nombre d'écoles qui passent à quatre jours et demi est très restreint ».

Il s'est aussi exprimé sur le faible taux d'acceptation d'enfants n'ayant pas trois ans révolus en septembre dans les maternelles. Tout cela selon lui pour ne pas avoir à créer des postes d'enseignants supplémentaires. Il est revenu sur la réforme de la formation des enseignants qui va être un « cataclysme » et « va défigurer la rentrée » parce que d'après ses chiffres « 1,5 mil­lion d'élèves » se trouveront devant un professeur qui n'a jamais enseigné en classe.

Enfin, il a critiqué la réforme du lycée qui devrait entrainer un surcoût de 150 € (achat des nouveaux manuels scolaires) dans le budget rentrée scolaire des familles. L'AFP indique qu'il a aussi évoqué le faible nombre de places accordées aux titulaires d'un CAP ou BEP dans les lycées professionnels.