La fin manquante de la Tapisserie de Bayeux recréée à Aurigny

Marie Lebert - 04.10.2016

Patrimoine et éducation - A l'international - tapisserie Bayeux histoire - Aurigny travail archéologique - histoire France récit


Si les derniers mètres de la Tapisserie de Bayeux sont manquants à tout jamais, une équipe de l’île anglo-normande d’Aurigny s’attelle à la tâche en 2012 pour tenter de les imaginer et de les recréer tout en restant fidèle à la tapisserie originale. Réalisée pendant plus d’un an dans la bibliothèque d’Aurigny, la Tapisserie d’Aurigny est actuellement exposée dans divers lieux pour célébrer les 950 ans de la Bataille de Hastings.

 

 

 

Contrairement à la Normandie, rattachée à la France en 1204, Aurigny est toujours sous l’égide de la couronne britannique en 2016, et ceci depuis la Bataille de Hastings le 14 octobre 1066 (cette bataille étant le sujet principal de la Tapisserie de Bayeux), tout comme les autres îles anglo-normandes du baillage de Guernesey, archipel situé au large des côtes normandes.

 

Inspirée par les travaux préliminaires de Jan Messent, artiste brodeuse britannique, la réalisation de ce projet est lancée le 1er février 2012 par une habitante d’Aurigny, Kate Russell, bibliothécaire bénévole et responsable de ce projet au fil des ans. Kate Russell est assistée de Pauline Black, designer chargée du dessin de la future tapisserie, et de Robin Whicker, historien local et auteur du texte latin brodé. Cette nouvelle tapisserie est brodée selon les mêmes techniques que la Tapisserie de Bayeux, sur un tissu de lin écru tissé de la même façon et avec des laines de même teneur et de couleurs similaires.

 

Dénommée « The Alderney Bayeux Tapestry Finale » (Aurigny se traduit en anglais par Alderney), cette réalisation devient un grand projet communautaire impliquant pendant toute une année 416 personnes habitant Aurigny ou de passage sur l’île, heureuses d’ajouter leurs propres points à la Tapisserie d’Aurigny, y compris le prince Charles et son épouse lors d’une visite de courtoisie le 20 juillet 2012. La plus jeune brodeuse a 4 ans et la plus âgée 100 ans, et les hommes brodent tout autant que les femmes.

 

Longue de trois mètres, la Tapisserie d’Aurigny – qui est donc la fin imaginaire de la Tapisserie de Bayeux — comporte quatre scènes historiques importantes, à savoir :

(1) le repas de Guillaume le Conquérant et de ses demi-frères Odon, évêque de Bayeux, et Robert, comte de Mortain, à l’issue de la Bataille de Hastings ;

(2) la capitulation officielle des nobles londoniens début décembre 1066 à Berkhamsted après que les vivres de la capitale ont été coupés par Guillaume ;

(3) le couronnement de Guillaume à Londres en tant que roi d’Angleterre le 25 décembre 1066 à l’Abbaye de Westminster ;

(4) la construction prochaine de la Tour de Londres en pierre calcaire de Caen, qui sera importée de Normandie pour l’occasion.

 

Tout comme dans la tapisserie originale, cette tapisserie est elle aussi bordée de deux bandes (supérieure et inférieure) montrant des animaux mythiques et des scènes complétant ou expliquant la scène centrale, y compris deux mentions spécifiques aux îles anglo-normandes. On voit d’une part Wace, natif de Jersey et auteur du « Roman de Rou », chronique normande rédigée dans les années 1160, et d’autre part les emblèmes de trois îles anglo-normandes — Guernesey représentée par un âne, Jersey représentée par un crapaud et Aurigny représentés par un macareux — entourées de la queue du lion anglais.

 

 


Terminée le 28 février 2013, la Tapisserie d’Aurigny reçoit l’approbation générale des autorités, des spécialistes – y compris la conservatrice de la Tapisserie de Bayeux — et du grand public lors de sa présentation officielle à Aurigny le 5 avril 2013. Suit une série philatélique sur coton vendue au printemps 2013 à la poste d’Aurigny. En 2014, la Tapisserie d’Aurigny est exposée au Musée de la Tapisserie de Bayeux, entre le 1er juillet et le 9 septembre, et admirée par plus de 140.000 visiteurs.

 

De retour à Aurigny, elle est exposée en permanence à la bibliothèque d’Aurigny, à l’endroit même où elle a été conçue et réalisée, avec une réplique exposée au Centre Guillaume le Conquérant à Bayeux, à l’étage situé au-dessus de la tapisserie originale.

 

En 2016, lors des célébrations entourant le 950e anniversaire de la Bataille de Hastings (entre le 21 avril et le 14 octobre), la Tapisserie d’Aurigny voyage à nouveau pour être exposée dans plusieurs lieux historiques des îles anglo-normandes et d’Angleterre.

 

Voir aussi le dossier complet