La First Lady, Mélania Trump, cède à la tradition de la lecture de Pâques

Elodie Pinguet - 19.04.2017

Patrimoine et éducation - A l'international - lecture Pâques États-Unis - lecture présidentielle - Mélina Trump lecture


Chaque année aux États-Unis, les enfants envahissent la Maison Blanche pour l’Easter Egg Roll. Dans la tradition, une lecture présidentielle est généralement organisée. Cette année, malgré l'image de Donald tump, n’a pas fait exception et c’est la première Dame Mélania Trump qui a offert aux enfants ce moment littéraire.

 


 

C’est une journée qui devait probablement être très attendue. En effet, le président américain Donald Trump n’est pas réputé pour être un adorateur de la littérature, à l’instar de son prédécesseur Barack Obama. Allait-il perpétuer la tradition de la lecture de Pâques à la Maison Blanche ? La réponse est oui, deux lectures ont été organisées devant les quelques 20 000 enfants présents sur la pelouse présidentielle.

 

 

La First Lady of the United States (FLOTUS) Mélania Trump s’est donc prêtée à l’exercie. Elle a choisi de lire aux enfants Party Animals de l’animatrice Kathie Lee Giffords, livre paru en 2010. Selon elle, c’est un ouvrage qui montre que « nous sommes tous différents, mais nous sommes tous pareils ».


 

Une deuxième lecture a été faite par Sean Spicer, en collaboration avec un jeune garçon sur un livre d’Adam Wallace How to Catch the Easter Bunny, paru en février 2017. Attraper le lapin de Pâques et espérer ainsi avoir plus de chocolat, c'est le rêve de tout enfant.

 


 

Ann Neely, une experte en littérature pour enfant, trouve « merveilleux qu’ils montrent l’importance de lire pour les jeunes enfants ». Néanmoins, elle regrette que les livres lus ne contiennent que des personnages d’animaux.

 

L’auteur Leonard Marcus lui regrette le choix d’un « livre de célébrité » dans le cas de Kathie Lee Griffords plutôt qu’un classique comme The Very Hungry Caterpillar (La Chenille qui fait des trous) d’Éric Carle.

 

Selon lui, l’ouvrage choisi ne devrait pas être un moyen marketing, mais « un livre qui présente au monde ce qui est le mieux à propos de l’Amérique ».

 

Julie Todaro, présidente de l’American Library Association estime qu’une lecture faite par le POTUS Donald Trump lui-même aurait eu beaucoup plus d’impact, notamment pour la lutte contre les fakes news : « Les gens doivent apprendre à lire et à réfléchir de manière critique sur le mot imprimé. »

 

L’année dernière, Barack et Michèle Obama avaient lu Where the Wild Things Are (Max et les Maximonstres) de Maurice Sendak, livre que l’ancien président avait également lu l’année précédente. Mais pour l’occasion, le couple présidentiel avait accompagné la lecture de multiples grimaces.



Via Neewsweek