La France, de plus en plus mauvaise élève en anglais

Antoine Oury - 21.11.2013

Patrimoine et éducation - Scolarité France - apprentissage anglais - France - classement


L'apprentissage des langues étrangères ne semble toujours pas être le fort des Français. Malgré la popularité des séries américaines regardées en version originale, la France fait état d'un indice de maîtrise de l'anglais en baisse, qui classe le pays derrière la Chine, la Russie, la Belgique ou l'Allemagne sur le plan de la maîtrise de la langue de Shakespeare.

 


Black tea from The English Tea Room

Privés de thé ! (khawkins04, CC BY 2.0)

 

 

 EF Education First a publié ce rapport sur l'indice de maîtrise de l'anglais, le troisième du nom, le 5 novembre dernier, révélant des données peu flatteuses pour la relation entre les Français et les langues étrangères. L'anglais, 3e langue la plus parlée au monde (après le chinois et l'espagnol), vecteur culturel important, n'est pas vraiment la tasse de thé de la population.

 

Ainsi, un sondage mené auprès de 150.000 Français entre 2007 et 2012 permet de classer la France à la 35e place (sur 60) des pays maîtrisant plus ou moins l'anglais, soit l'équivalent d'une maîtrise faible de la langue, insuffisante dans une situation professionnelle par exemple. Une place peu glorieuse, encore plus si l'on ajoute que depuis le deuxième classement du genre, la France a perdu 12 places. 

 

Quelles explications à ces mauvais résultats ? Visiblement, le niveau de qualification des professeurs n'est pas en cause, puisqu'il atteint généralement celui de leurs collègues européens. Par ailleurs, l'étude de la langue débute autour de l'âge de 7 ans, pour huit années d'instruction en moyenne, mais le résultat est là : 70 % des jeunes, à la sortie de leurs études, ont un niveau débutant ou pré-débutant.

 

L'autre explication avancée par EF Education First serait le manque de visibilité de l'anglais dans les médias, et une exposition trop faible aux langues étrangères, en général. Par contre, impossible de quantifier la motivation...