La France et Cuba : intérêts convergents pour l'éducation et la culture

Clément Solym - 12.05.2015

Patrimoine et éducation - A l'international - Fleur Pellerin - François Hollande - Fidel Castro


La rencontre est historique, s'enthousiasme la presse : François Hollande rencontrait Fidel Castro pour un entretien, à La Havane, d'une cinquantaine de minutes. Avec le président de la République, se trouvait également la ministre de la Culture, Fleur Pellerin. Un social-démocrate, devant le révolutionnaire cubain, tout un poème.

 

 

2014-12-07_14-34-13_ILCE-6000_2763_DxO

La Havane (Miguel Discart, CC BY SA 2.0)

 

 

Si la France a renouvelé, pour l'occasion, son soutien à Cuba, la question des Droits de l'Homme est restée discrètement abordée. Avec Raul Castro, un peu plus tard, François Hollande envisagera de renforcer un partenariat entre Paris et La Havane, avec une France qui serait un interlocuteur privilégié pour l'Île, avec l'Union européenne.

 

C'est que, dans le même temps, les Allemands et les Italiens ont déjà des échanges commerciaux avec Cuba – ces derniers sont même réputés plus sympathiques que les Français...

 

Fleur Pellerin, pour l'occasion, a tout de même pu glisser un mot sur des coopérations à développer, « dans les domaines éducatifs et culturels ». Les deux pays, affirmait-elle, partagent une volonté commune de travailler de concert.

 

La ministre avait déjà inauguré la 34e Foire internationale du Tourisme, l'année passée. Un geste qui s'inscrit dans le prolongement de l'accord COFACE, signé en mai 2014 avec Rodrigo Malmierca Diaz, ministre cubain du Commerce extérieur et des investissements étrangers, destiné à soutenir les exportations françaises. 

 

 

La France était en effet invitée d'honneur en 2014 et Fleur Pellerin officiait comme secrétaire d'État au commerce extérieur. 

 

Pour cette visite, les représentants du gouvernement français, la ministre de l'Environnement, Ségolène Royal, de la Justice, Christiane Taubira et de la Santé, Marisol Touraine, ont chacune souligner les renforcements de la coopération autour du tourisme et de la santé, comme pierres angulaires. (via RFI)