La Maison Cocteau, ancien “refuge” de l'artiste, est en danger

Fasseur Barbara - 13.02.2018

Patrimoine et éducation - Patrimoine - Maison Jean Cocteau Pétition - Musée Cocteau Patrimoine - Jean Cocteau


À l'été 2010, la Maison Jean Cocteau ouvrait ses portes au grand public à Milly-la-Forêt. Rendant hommage au poète et artiste aux multiples talents, décédé en 1963, la demeure dans laquelle Jean Cocteau s’est éteint avait été transformée en musée afin d’accueillir des visiteurs souhaitant découvrir l’intimité de l’académicien français.


n e o g e j o, CC BY ND NC
 


Les trois pièces de l’ancienne dépendance étaient telles que Cocteau les avait laissées à sa disparition après y avoir vécu les 17 dernières années de sa vie. Sauvée une première fois en 2002 par Pierre Bergé (cofondateur de la maison de haute couture Yves Saint Laurent et titulaire du droit moral de l’œuvre de l’auteur) avec l’aide du Conseil Général de l’Essonne et du Conseil régional Île-de-France pour perpétuer la mémoire de Jean Cocteau, la demeure de l’artiste est en danger depuis le décès de son principal mécène, le 8 septembre 2017.

 

Fermée au public individuel depuis le 4 décembre de l’année dernière, la fondation Pierre Bergé, privée de son président, ainsi que les héritiers de l’artiste ont décidé de ne pas poursuivre le financement du lieu. Les expositions prévues pour 2018 ont été annulées et c’est la quasi-totalité du personnel qui a déjà été remercié.

 

La nouvelle fait craindre le pire aux amoureux du lieu et autres passionnés du poète. Il est inconcevable pour eux de voir la dernière demeure du poète disparaître. Afin de prendre les devants et de sauver les lieux à temps, une pétition a été lancée le 10 février dernier par Daniel Steigelmann, conseiller régional et président de Milly Avenir soutenu par les habitants et élus de Milly-la-Forêt.


Elle a notamment été envoyée à Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France ainsi qu’à François Durovray, président du conseil départemental de l’Essonne qui avait déjà participé à l’acquisition de la demeure quinze ans plus tôt. 

 

Pour Daniel Steigelmann, « [t]out doit être mis en œuvre pour qu'une solution pérenne soit trouvée et permette de perpétuer le souvenir et l'œuvre de Jean Cocteau tout en contribuant au rayonnement de notre territoire ».


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.