Les pluies diluviennes qui se sont abattues voilà trois semaines en France ont provoqué de multiples dégâts. Ainsi, la Maison Elsa Triolet - Aragon, située dans les Yvelines, à Saint-Arnoult, a violemment encaissé les intempéries. La Rémarde, rivière qui jouxte les lieux, a amplement débordé, avec un mètre d’eau dans la cour et jusqu’à 70 cm dans le musée et les bureaux. Poétique, certes, mais navrant...

 

Crédits photos : Gilles Mainvis — Mairie de Saint-Arnoult-en-Yvelines

 

 

L’établissement a communiqué un message personnel, presque intime, pour attirer l’attention sur les dégâts provoqués. Nous le reproduisons ici dans son intégralité.

 

Si nous avons pu conserver au mieux l’impressionnante bibliothèque du couple, les ouvrages les plus bas ont été touchés, et les pièces du moulin restent un environnement humide, mettant en danger le mobilier et le reste des 30 000 ouvrages de la bibliothèque d’Aragon et Elsa Triolet et la cour s’est retrouvée couverte d’une épaisse couche de boue après que les eaux se sont retirées.

 

Autre coup dur pour l’équipe du moulin, avec deux bureaux détruits et l’électricité coupée plusieurs jours, notre activité a dû temporairement s’arrêter et nous avons annulé les festivités prévues en juin, dont Jardin en Fête dimanche dernier et beaucoup de visites scolaires prévues de longue date. À l’heure actuelle, nous essayons de rouvrir au plus vite, malgré un temps nécessaire de travaux dans le moulin.

 

Aragon a donné à la France la propriété qu’il habitait avec sa femme Elsa Triolet à Saint-Arnoult-en-Yvelines. Ce legs a été accepté par l’État en 1984, propriétaire du moulin et de la bibliothèque du couple, mais c’est une une association depuis lors qui s’emploie à faire vivre le lieu en y accueillant le public et notamment de nombreux scolaires et en y programmant de nombreuses activités culturelles autour de la poésie, la littérature, la lecture et la diversité des arts contemporains. Des expositions de créations dans les arts plastiques y sont régulièrement organisées.

 

 

 

Beaucoup d’amis de la maison, voisins, habitants, artistes ont témoigné des messages d’encouragements et proposé leur aide. Nous avons été touchés par chacun d’entre eux, et vous remercions très chaleureusement. En ce qui concerne les livres abîmés par l’eau, nous sommes en attente des services du ministère de la Culture pour voir comment gérer la situation. Nous avons besoin de faire appel à des entreprises professionnelles pour déshumidifier les pièces et le mobilier du moulin sans endommager l’ensemble ou remettre en état le générateur de secours noyé. 

 

Actuellement les frais à venir s’accumulent et mettront en péril la trésorerie de la structure associative que nous sommes, sans un soutien rapide des pouvoirs publics et de nos amis. La Maison souhaite donc mettre en place un appel à la générosité dans les prochains jours pour recueillir des fonds nécessaires à sa réouverture rapide.

 

Les perspectives pour la Maison Elsa Triolet - Aragon sont une réouverture pour le début de l’été dès que les conditions seront réunies, notamment à l’occasion du prochain évènement programmé de longue date, le concert de Sanseverino, ainsi que le lancement d’une campagne de crowdfunding dans les prochains jours.