La moitié des étudiants américains acheterait un lecteur ebook

Clément Solym - 13.07.2010

Patrimoine et éducation - A l'international - etudiants - achat - lecteur


L'automne sera comme chaque année vert, jaune, rouge, orangé, superbe de couleurs chaudes et douces, annonçant l'hiver blanc qui s'abattra sur la terre, juste avant l'apocalypse et ses orages de feu. Ou quelque chose du genre, me souviens plus très bien...

En tout cas, pour les revendeurs de lecteurs ebook, l'automne sera la saison des étudiants, puisque 50 % d'entre eux déclarent projeter d'acheter un appareil pour la rentrée scolaire. Alors que leur budget moyen est de 361 $ pour la préparation de leurs fournitures, une étude menée par Alloy Media + Marketing en date du 7 juillet rapporte que leur budget a augmenté de 13 %, pour se monter, sur l'ensemble de la population, à 306 milliards $.

Et parmi les préoccupations d'achat, si la console de jeux portables représente 73 % des intentions d'achat, le lecteur ebook, lui, compte pour 50 %. Ce qui conforte un Barnes & Noble dans son optique de développer un logiciel spécialement pour étudiants, NOOKstudy.


Aujourd'hui, seuls 2 % des étudiants posséderaient un lecteur ebook, mais le chiffre pourrait donc largement s'épaissir, de même que pour les possesseurs d'un smartphone, qui augmenterait de 26 %.

Autre chiffre amusant, les étudiants mâles dépenseraient plus que leurs consoeurs en... produits de soin personnel, à savoir 25 $ contre 22 $. Mince. Une explication peut surgir : les filles sont peut-être plus à même de se prêter, ici un gloss, là un mascara, alors que les mecs assument moins la présence de crème de jour et autres auprès de leurs coreligionnaires...

Pour revenir sur les lecteurs ebook, les expérimentations menées çà et là dans les universités ne montrent cependant pas des retours d'utilisateurs très convaincus par ces machines. On se souviendra particulièrement de ce camouflet pris par Amazon, avec des étudiants de Seattle, pourtant la ville où est basé le cybermarchand.

« Je ne l'aurais pas acheté de moi-même », concluait un élève, après plusieurs mois d'utilisation...