medias

La New York Public Library met la main sur les archives de Lou Reed

Antoine Oury - 03.03.2017

Patrimoine et éducation - Patrimoine - New York Public Library Lou Reed - Lou Reed archives - NYPL Lou Reed


Près de 4 années après sa disparition et le jour de son anniversaire, Lou Reed entre à la très prestigieuse bibliothèque de New York, la New York Public Library (NYPL), qui annonce l'acquisition des archives de l'artiste. Soit près de 100 mètres linéaires de documents, partitions, photographies, enregistrements...

 

IMG_6359 Lou Reed mural

(changsterdam, CC BY-NC-SA 2.0)

 

 

L'établissement n'a pas fait les choses à moitié, et s'est offert l'intégralité des archives du musicien : au cours des deux prochaines semaines, un programme de rencontres et de conférences sera proposé pour découvrir ces précieux documents. Musicien, poète, écrivain, photographe... Lou Reed avait choisi une multitude de modes d'expression, et ses archives reflètent les nombreuses activités qu'il avait embrassées.

 

The Lou Reed Archive renferme ainsi une centaine de mètres linéaires de partitions, photographies, 3600 enregistrements audio et 1300 vidéos. Toute la carrière de Reed est représentée, depuis son groupe du lycée, The Shades, à sa carrière solo, en passant bien entendu par ses années Velvet Underground, pour lesquelles il est très largement connu.

 

Visiblement, Reed conservait énormément, puisque les archives contiennent des cadeaux de fans, des affiches, des contrats, la correspondance de Reed, mais aussi de nombreux enregistrements que les amateurs auront sûrement à cœur d'écouter... Il faudra prévoir un peu de temps, cela dit : ce sont plus de 600 heures d'enregistrements live, de démos et d'entretiens qui sont rassemblées là.

 

Parmi les correspondants de Lou Reed, on retrouve notamment Andy Warhol, John Cale, Maureen Tucker, Sylvia Ramos, Doc Pomus, Václav Havel ou encore Julian Schnabel. Les notes de Reed sur le tai-chi, qu'il pratiquait avec assiduité, sont elles aussi présentes dans la collection.

 

La plus grande partie des archives provient de Sister Ray Enterprises, la société fondée par Lou Reed pour gérer ses tournées et son catalogue musical. Parmi les documents relatifs aux différents enregistrements et contrats signés, on retrouve une enveloppe encore scellée, envoyée par Lou Reed à son attention. Elle contient des bandes magnétiques sur lesquelles figureraient des versions démo d'« Heroin », une des chansons les plus célèbres de Lou Reed et du Velvet Underground.

 

Lou Reed s'était envoyé cette bande pour prouver, le cachet de la poste faisant foi, qu'il était bien le titulaire des droits sur la chanson, un moyen sûr et économique utilisé par les musiciens, à l'époque. Cette version de la chanson remonterait au 11 mai 1965, lors d'une session d'enregistrement aux studios Pickwick, du nom d'un label pour lequel Reed travailla lorsqu'il était jeune.

 

Pour l'instant, les bibliothécaires ne sont toujours pas décidés sur la conduite à adopter : ouvrir ou ne pas ouvrir l'enveloppe ? Une chose est sûre, il y a déjà de quoi faire à la NYPL.

 


Pour approfondir

Editeur : Points
Genre :
Total pages : 512
Traducteur :
ISBN : 9782757845493

Chansons ; intégrale t.1 ; 1967-1980

de Lou Reed(Auteur)

Lou Reed, décédé en octobre dernier, demeure aux yeux de tous l'incarnation même du rock new-yorkais. On retrouve dans cette anthologie exhaustive et inédite, publiée en deux tomes, les textes des chansons de toute une carrière : trente albums, de l'époque des Velvet Underground aux dernières années de la carrière solo de l'Ange noir du rock. L'occasion pour ses nombreux fans de redécouvrir Lou Reed à travers cette véritable oeuvre de poésie urbaine qui parcourt un demi-siècle.

J'achète ce livre grand format à 9.20 €