La parution de classements des écoles secondaires québécoises suscite la polémique

Clément Solym - 23.10.2008

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - palmarès - écoles - québécoises


Pour beaucoup d’enseignants et de chercheurs, les palmarès publiés concernant les meilleures écoles québécoises n’ont aucun intérêt pour les parents.

Il ne s’agit pas forcément de mieux former les élèves pour réussir à hisser son établissement sur le haut du panier, il suffit de cibler le recrutement. Voilà un premier argument qui coupe l’herbe sous les pieds des partisans du classement à tout prix.

Deux palmarès ont récemment fait parler d’eux : celui du magazine L’actualité, réalisé en collaboration avec l’Institut économique de Montréal et celui du Journal de Montréal et du Journal de Québec. Ces parutions coup sur coup ont réveillé les protestations.

Les opposants dénoncent des classements trompeurs pour les familles, sachant que les établissements bien classés jouent bien davantage la carte de la sélection que celle de la formation.

Il s’agit plutôt de réfléchir sur les méthodes à mettre en place pour aider les élèves en difficulté et ce n’est pas forcément en mettant ces derniers dans de très bonnes classes qu’ils réussiront mieux leurs études.