La petite-nièce de Virginia Woolf préserve une ferme littéraire historique

Victor De Sepausy - 29.01.2016

Patrimoine et éducation - Patrimoine - ferme Angleterre - Virginia Woolf - préserver héritage


La petite-nièce de Virginia Woolf a fait un don de 25.000 £ pour la sauvegarde de Charleston, une ferme du XVIIe siècle, à Sussex, qui accueillit de nombreux artistes de la maison d’édition Bloomsbury. La bâtisse fut un refuge pour des intellectuels, de John Maynard à Virginia Woolf, mais également à des créateurs du post-impressionnisme, comme Vanessa Bell et Duncan Grant. 

 

 

 

La fondation Charleston fut créée en 1980, avec une vocation non commerciale et l’intention de « protéger le passé ». Six ans après son lancement, elle se mit en charge de restaurer la maison, et d’en ouvrir les portes aux visiteurs. Désormais, son intention est de constituer un environnement favorable aux artistes. 

 

C’est dans ce contexte que Virginia Nicholson et son mari, écrivain, William, ont effectué leur don. Objectif : ouvrir une galerie d’art, une boutique d’archives et un espace d’apprentissage créatif. Près de 5 millions £ ont déjà été collectées dans le cadre du Projet du centenaire.


La préservation de cet endroit, estiment les deux donateurs, s’inscrit dans la perspective d’une restauration active. C’est également l’occasion de donner au lieu une nouvelle vitalité intellectuelle. En l’espace d’une trentaine d’années, plusieurs rassemblements littéraires s’y sont déroulés. « Je veux que Charleston survive et prospère, non seulement pour rendre hommage au passé, mais aussi pour favoriser l’esprit contemporain, et son futur. » (via The Bookseller)