La philosophie dès l'entrée au lycée

Clément Solym - 22.11.2010

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - seconde - première - professeurs


Le ministre de l'Éducation Luc Chatel l'a annoncé jeudi dernier, à l'occasion de la journée mondiale de la philosophie organisée par l'UNESCO à Paris.

Ce sera une expérimentation nationale réalisée par les établissements volontaires. Leur nombre est cependant pour l'instant inconnu, cette réforme ne prenant acte qu'à la rentrée prochaine. La philosophie pourra y être enseignée dès la seconde ou la première, selon les desiderata de l'établissement volontaire.


L'association des professeurs de philosophie de l'enseignement public ne s'est pas déclarée particulièrement enthousiaste. L'association déplore « le caractère flou » et « non contraignant » de la proposition. En effet, la philosophie sera dans un premier temps abordée via les enseignements d'exploration créés par la réforme du lycée, et lors des deux heures hebdomadaires d'accompagnement personnalisé.

Des super-profs

Les enseignants de philosophie auront en outre un champ d'action élargi. Ils pourront ainsi enseigner l'éducation civique, juridique et sociale, pour aborder les thèmes de la citoyenneté et des droits et des devoirs. De quoi éduquer de parfaits petits citoyens. Le ministre de l'Éducation a aussi déclaré que les enseignants pourront « ntervenir de manière ciblée au sein des cours d'autres disciplines pour en éclairer la portée philosophique ».

L’association pour la création d'instituts de recherche sur l'enseignement de la philosophie (Acireph), qui demandait cette évolution, a déclaré qu'il s'agissait d'une « excellente nouvelle ».

Pour sa part, Michel Onfray, le super-philosophe, serait même partant pou un enseignement de la philo dans toutes les classes du parcours scolaire.