La réforme des rythmes scolaires de Peillon embourbée ?

Clément Solym - 15.12.2012

Patrimoine et éducation - Scolarité France - rythmes - scolaires - réforme


Les grands projets autour de l'Education, lancés par Vincent Peillon, ministre de l'Education nationale, à grand renfort de concertations avec des intitulés bien pompeux, semblent peu à peu laisser place au vide. Et les syndicats de s'étonner, voire de s'indigner, à l'image du SE-Unsa. Oui, certains avaient rêvé qu'au-delà des mots, il y aurait des actes.

 

Il en va ainsi de la question des rythmes scolaires qui ne fait même pas partie du projet de loi d'orientation et de programmation pour la refondation de l'école qui vient d'être validé par le Conseil supérieur de l'Education.

 

Si les maires ont jusqu'au 1er mars pour faire part de leur choix pour le retour à la semaine de 4,5 jours, soit à la rentrée 2013, soit à la rentrée 2014, on ne sait pas grand-chose sur la nouvelle organisation du temps scolaire qui en résultera pour les enseignants.

 

Ce sont bien ces interrogations qu'a soulevées le SE-Unsa au sein du Conseil supérieur de l'Education, rapporte l'AFP, reprochant à M. Peillon, ses « atermoiments » comme ses « volte-face ».

 

Ainsi, plus rien sur les vacances d'été. Pour les autres congés, le ministre se sera contenté d'ajouter quelques jours aux vacances de Toussaint, ce qui ne risquait pas de susciter beaucoup de contestations…