La revue littéraire marxiste Partisan Review intégralement en ligne

Antoine Oury - 22.09.2014

Patrimoine et éducation - A l'international - Partisan Review - revue littéraire marxiste - numérisation


En 70 années d'existence, le bimensuel puis trimestriel périodique américain Partisan Review a défendu une certaine idée de la liberté d'expression : marxiste, assurément gauchiste, il a su se démarquer des idées staliniennes avant que leur aspect totalitaire ne se révèle entièrement. Hébergé au sein de la Boston University à partir de 1978, l'établissement bien de lui rendre toute sa superbe avec la numérisation de l'intégralité des parutions.

 


Le sommaire du premier numéro de la Partisan Review (via Boston University)

 

 

De 1934 à 2003, la publication a su attirer un grand nombre d'auteurs, qui ont parfois réservé leurs meilleures feuilles à la Partisan Review : George Orwell, Saul Bellow, Doris Lessing, Philip Roth, Hannah Arendt, Mary McCarthy, Sergueï Dovlatov ou Susan Sontag ont signé quelques pages, quand le Sonny's Blues de James Baldwin y était intégralement publié en 1957.

 

Entre 1941 et 1946, George Orwell avait fait de la publication une résidence secondaire, et y diffusait régulièrement ses « London Letters », dans lesquelles il s'opposait avec fermeté au stalinisme, tout en y dénonçant les exactions. « Purges, déportations, massacres, famines, emprisonnement sans procès, agressions, traités rompus », détaille-t-il dès 1945.

 

La revue est restée relativement confidentielle — avec un nombre de lecteurs estimé à 15.000, au faîte de sa gloire —, mais son impact dans le milieu intellectuel était reconnu. À sa création, la Partisan Review était affiliée au Pari Communiste, mais elle s'en est détachée dès 1937, pour totalement s'y opposer au début des années 1950. Suite à ce revirement, la CIA pourrait y avoir injecté de l'argent, tandis que différentes universités américaines l'ont hébergé, jusqu'à celle de Boston.

 

William Phillips restera dans les mémoires, depuis son décès en 2002, comme le pilier de cette publication, dont il était l'éditeur et le rédacteur en chef, aux côtés de Philip Rahv.

 

L'ensemble des archives de la Partisan Review a été numérisé par le Boston University's Howard Gotlieb Archival Research Center, et est accessible sur le site du centre de recherche.

 

(via Open Culture)

 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.