Le breton n'est pas assez enseigné à l'école pour sauver la langue

Clément Solym - 22.10.2009

Patrimoine et éducation - Scolarité France - enseignement - langue - breton


L'Office de la langue bretonne a annoncé qu'à la rentrée 2009, 13 077 élèves étaient scolarisés dans une filière bilingue français/breton soit 6,1 % d'élèves en plus par rapport à l'année précédente. C'est la plus forte progression depuis 2004.

Cela dit, le directeur de l'Office de la langue bretonne, Philippe Jacq, a indiqué qu'elle était « insuffisante pour envisager sereinement l'avenir de la langue » rappelant que l'UNESCO a déclaré la langue bretonne en voie de disparition.

Sur les quatre départements de la Bretagne (Côtes-d'Armor, Finistère, Ille-et-Vilaine et Morbihan) plus le département de la Loire Atlantique, seuls 6 % des écoles proposent le cursus bilingue alors qu'elles sont « plus de 50 % au Pays Basque » affirme Philippe Jacq.

Le président de l'Office de la langue bretonne se félicite de constater que « le pourcentage des jeunes parlant breton est deux fois plus important chez les 15-19 ans que chez les 20-35 ans ». Ce qui marque bien le regain d'intérêt des jeunes pour la langue. L'AFP indique qu'il nuance en précisant « on a perdu 100.000 locuteurs en 10 ans et on en forme que 1.000 par an, ce n'est malheureusement pas assez » pour la sauvegarde du breton.