Le château de Voltaire va être rénové à hauteur de 9 millions €

Orianne Vialo - 06.07.2016

Patrimoine et éducation - Patrimoine - château voltaire ferney - château voltaire rénovations - restauration patrimoine voltaire


Le château de Voltaire à Ferney (Ain), qui fut la résidence de l’écrivain du même nom pendant 20 ans, s’octroie un lifting. Au programme de la vaste campagne de restauration du bâtiment : petit coup de jeune pour les toitures du corps central et des deux pavillons, révision de la charpente, reconstitution des parties les plus altérées des façades, remplacement des menuiseries les plus abîmées (et restauration pour les autres), restauration de la véranda, du lit de Voltaire et de 460 éléments du mobilier. 

 

Domaine public

 

 

François-Marie Arouet, dit Voltaire, a marqué son époque grâce à son œuvre littéraire qui, aujourd’hui encore, tout comme au XVIIIe siècle, tient une place de premier rang dans le monde de la littérature française et internationale. Auteur de Candide ou de Zadig, ce philosophe du Siècle des Lumières s'est illustré par son travail très varié : poésie, théâtre, contes ou romans, rien ne semble lui être impossible.

 

Interdit de s'approcher de Paris, Voltaire cherche alors à s'approprier un endroit bien à lui. En 1758, l’écrivain acquiert la seigneurie de Ferney, y fait détruire l’ancien château et dirige personnellement les travaux de construction de l’actuel château. Il s’y installe alors même que les travaux ne sont pas encore achevés (ils prennent fin en 1762).

 

Loin de l’effervescence et du tumulte parisien, Voltaire publie depuis son château le Dictionnaire philosophique, le Traité sur la Tolérance et y rédige près de 6000 lettres. Il y accueille également beaucoup de contemporains, ce qui lui vaut le surnom d’« aubergiste de l’Europe ». 

 

« L’Europe entière est venue voir Voltaire ici, dans ce château, où il a vécu 20 ans, avant de retourner à Paris et d’y mourir à plus de 80 ans » a déclaré M. Châtillon en faisant visiter le chantier, à l’écart de la commune de Ferney-Voltaire, appelée ainsi en mémoire de son illustre résident. 

 

Des rénovations majeures et indispensables pour la préservation du patrimoine

 

Pour préserver cet endroit si emblématique, acquis par l’État en 1999, le Centre des Monuments nationaux (CMN) a décidé d’engager une importante campagne de restauration du Château de Voltaire, et de réaménager son parcours de visite. Il est vrai qu’avec approximativement 20.000 visites guidées annuelles du château de Voltaire, classé Monument historique, il s’agit d’un endroit très prisé par les amoureux de la littérature ou les plus curieux, précise-t-on dans un communiqué. 

 

Ayant débuté en janvier 2016, les travaux devraient se poursuivre jusqu’au printemps 2018. Le chantier est mené sous la maîtrise d’ouvrage du Centre des monuments nationaux et la maîtrise d’œuvre de l’architecte en chef des monuments historiques François Châtillon. Le montant des travaux est estimé à près de 9 millions €. Même si le monument lui-même est fermé au public jusqu’à l’achèvement des travaux, l’orangerie et le parc restent toujours accessibles aux visiteurs. 

 

Enfin, un ascenseur sera installé dans le bâtiment, de façon à permettre l’accès de l’édifice aux personnes à mobilité réduite. Au terme de la restauration, la scénographie des collections devrait être différente, de façon à ouvrir le rez-de-jardin au public — actuellement, seul le rez-de-chaussée peut être visité. 

 

Néanmoins, le lit de Voltaire occupe le centre de toutes les préoccupations, non seulement à cause de sa notoriété certaine — l’écrivain recevait ses invités depuis sa couche —, mais, aussi, car il constitue un patrimoine de grande valeur qu’il est impératif de préserver.

 

Pour mener à bien sa restauration, le CMN a lancé le projet « La restauration du lit de Voltaire » sur sa plateforme de dons en ligne « Ma pierre à l’édifice ». Là, les particuliers peuvent donner la somme de leur choix pour contribuer financièrement aux rénovations du lit du philosophe.