Le codex Selden révèle des images restées invisibles à l'oeil nu pendant 500 ans

Orianne Vialo - 30.08.2016

Patrimoine et éducation - Patrimoine - codex Selden Mexique - codex rayons X - rayons X ouvrage ancien


Des chercheurs de la bibliothèque Bodleian et d'universités des Pays-Bas ont fait appel à des technologies récentes pour lire un ouvrage resté invisible à l’œil nu pendant 500 ans. L’ouvrage en question, un codex mexicain rare, avait été écrit avant la colonisation de l’Amérique. Les résultats de la recherche ont été publiés dans le Journal of Archaeological Science : Reports.

 

L'imagerie spectrale a permis de découvrir ces dessins, cachés sous une couche de plâtre et de craie (Bodleian)

 

 

Sept pages du codex Selden ont été analysées après que l’ouvrage a été passé aux rayons X, et plus spécifiquement exposé à l’imagerie hyperspectrale par des chercheurs d'Angleterre et des Pays-Bas. Les images recueillies ont permis de rendre visibles une vingtaine de personnages, que l'on retrouve sur d'autres manuscrits mixtèques, et qui représentent un roi et son conseil. Or, l'analyse de ce texte en particulier montre que les personnages sont à la fois masculins et féminins, ce qui soulève des questions intéressantes sur ce que cette scène représente.

 

Les écritures et dessins récemment révélés étaient cachés par une couche de plâtre et de craie, ce qui laisse penser que ce manuscrit est en fait un palimpseste. Le Selden date environ de l'an 1560. Il s'agit de l'un des 20 codex mexicains qui ont survécu à la période précoloniale et coloniale du Mexique.

 

Encore plus remarquable, il est l'un des cinq manuscrits préservés provenant de la région mixtèque — désormais appelée la région d'Oaxaca. Ces codex sont écrits selon un système complexe d'images, de symboles et de couleurs vives, pour raconter des siècles de conquête, de dynasties et de généalogies, ainsi que les guerres et l'histoire des villes anciennes. Ils offrent donc le meilleur aperçu de l'histoire et de la culture du Mexique. 

 

 

« L'imagerie hyperspectrale nous aide à commencer à reconstruire l'histoire du codex caché et, finalement, à récupérer de nouvelles informations sur l'histoire et l'archéologie mixtèque », a déclaré David Howell, directeur scientifique du patrimoine aux bibliothèques Bodleian. « Il s’agit d’une nouvelle technique, et nous en avons tiré des leçons précieuses sur la façon d'utiliser l'imagerie hyperspectrale, aussi bien pour ce manuscrit très fragile, que pour d'innombrables autres comme lui. » 

 

« Après quatre ou cinq années passées à essayer différentes techniques, nous avons été en mesure de révéler une abondance d'images sans endommager cet objet extrêmement vulnérable. Nous pouvons confirmer que le codex Selden est en effet un palimpseste », a déclaré Ludo Snijders de l'Université de Leiden. « Le texte que nous avons trouvé ne correspond pas aux autres manuscrits mixtèques. La généalogie que nous avons découverte semble être unique, ce qui signifie qu'elle peut se révéler précieuse pour l'interprétation des vestiges archéologiques du sud du Mexique », poursuit-il.

 

Des rayons X pour lire des ouvrages anciens

 

Un procédé similaire avait été testé et approuvé en juin dernier, par des scientifiques et académiciens néerlandais, pour révéler des textes cachés dans les tranches des livres anciens. Ils voulaient déchiffrer et lire des fragments de manuscrits qui avaient été utilisés pour relier d’autres ouvrages sans forcément abîmer les exemplaires déjà fragilisés par le temps.