Le Conte de Noël de Dickens rentre à la maison

Clément Solym - 12.12.2012

Patrimoine et éducation - Patrimoine - Charles Dickens - Un conte de noël - Malton


Qui ne connaît pas le célèbre Conte de Noël de Dickens ? Ce « petit » livre comparé à d'autres œuvres plus ambitieuses de l'auteur, telles David Copperfield ou les Grandes Espérances, a pourtant connu un énorme succès depuis sa parution en 1843. Ironie de l'histoire, un livre écrit pour rembourser une dette est devenu LE livre autour du thème de Noël. Une magie qui opère encore aujourd'hui : la ville anglaise qui a inspiré le décor du livre vient de faire l'acquisition d'une édition originale signée de la main de l'auteur.

 

 

Talbot Hotel, Yorkersgate, Malton

Le Talbot Hotel de Malton, Tim Green aka atoach,  CC BY 2.0

 

 

La petite ville en question s'appelle Malton et se situe dans le North Yorkshire. Le lecteur attentif aura remarqué que ce n'est pas dans cette ville que se déroule l'action du livre de Dickens. En effet, si ses personnages évoluent à Londres, le bureau de l'infâme Ebenezer Scrooge est directement inspiré d'une maison de cette ville du nord de l'Angleterre.

 

Pour mieux comprendre l'affaire, il faut se replonger dans la genèse de l'œuvre. En effet, en 1843, juste avant d'écrire son livre, Dickens se rend à Malton pour voir son ami Charles Smithson, avocat de son état. C'est son cabinet qui aurait directement inspiré celui de Scrooge, même si Smithson n'avait rien d'un vieillard avare et égoïste. L'auteur d'Oliver Twist était même le parrain de l'un des enfants de Smithson.

 

Tout cela relève du détail, mais la ville de Malton a pris la chose très au sérieux. Quand les habitants ont su qu'un exemplaire de 1844 dédicacé à la veuve de Smithson récemment décédé allait être mis en vente à New York, une collecte a été lancée. C'est la journaliste Selina Scott qui a mené les opérations.

 

Cet élan de nostalgie aura tout de même coûté 27,000 £, mais tout le monde semble content de cette acquisition. Le livre sera exposé dans un premier temps au Talbot Hotel de Malton avant de partir à la bibliothèque de l'université d'York.

 

Dickens suscite l'enthousiasme des collectionneurs, y compris pour les objets les plus dérisoires. La bibliothèque nationale de Canberra vient d'acquérir un chèque fait par l'auteur à ses fils partis en Australie. Une acquisition jugée de grande valeur par l'institution, qui a déboursé près de 10.000 $ pour l'obtenir.