Le Danemark finance un doctorat sur les trolls, et leur incidence

Nicolas Gary - 13.11.2014

Patrimoine et éducation - A l'international - Danemark légendes - trolls créatures mythes - recherches sciences


L'île de Bornholm jouit d'un certain prestige, chez les amateurs de créatures souterraines : on raconte que de véritables trolls vivent sur ce bout de terre. Il serait même possible de les rencontrer. Loin des abominables créatures de Tolkien, Bornholm aurait même le monopole du troll attendrissant, Krølle Bølle, réputé mignon et petit, avec ses cheveux bouclés

 

 

Krølle Bølle

Jacob Bøtter, CC BY 2.0

 

 

Autour du troll Krølle Bølle, ce sont moins les légendes que les impératifs marketing, qui ont pris le pas. En fait, le troll et toute sa famille sont devenus de véritables icônes locales, et sur l'île on trouve leur présence partout, dans les magasins, les bars : des stars vous dis-je ! Et c'est dans ce contexte que le Conseil danois pour la recherche indépendante a décidé de financer un projet de doctorat, à la hauteur de 2,5 millions de couronnes – soit 336.000 €.

 

L'idée donne envie de se jeter sur la tête pour trouver du pétrole, mais tout cela est très sérieux : un certain Lars Christian Kofoed Rømer, conférencier à l'université de Copenhague a souligné qu'au-delà du folklore local, le sentiment d'existence des trolls est bien réel dans le pays. C'est que ce dernier a passé plusieurs années à étudier les descriptions de fantômes et la relation à la mort dans le folklore danois, avant, désormais, de s'intéresser aux créatures des sous-sols. 

 

La créature Krølle Bølle a été inventée par l'historien danois Ludvig Mahler, en 1946 : avec sa famille, il est censé résider à Landegjerg, à 76 mètres de hauteur, et sortir tous les soirs à minuit, pour vivre des aventures passionnantes. Pour l'universitaire, il n'est pas question d'arriver à une étude montrant qu'il existe ou n'existe pas, mais plutôt, de comprendre « les raisons pour lesquelles nous sommes attachés à cet endroit et cette créature ». (via The Local)

 

Le troll tire ses origines de la mythologie nordique, dans laquelle il symbolise les forces de la nature – en faisant une créature qui est opposée aux hommes, bestioles détachées de la nature, et aux dieux, inaccessibles, et d'une nature distincte. Ce n'est qu'à l'époque médiévale que l'image d'une bête peu affable et plutôt dangereuse, résidant loin des structures humaines, se structure. Mais le christianisme s'est chargé de mettre de l'ordre dans tout cela, en s'en servant comme une force diabolique, ennemie de dieu, mais également pour réduire à néant le folklore et le chamanisme nordique.