Le dessinateur qui voulait un musée pour le "geek" Nikola Tesla

Clément Solym - 23.08.2012

Patrimoine et éducation - A l'international - tesla - musée - crowdfunding


The Oatmeal est de ces comics strip sur le net qui associent dessins enfantins et saynètes cruelles. Au premier abord rien ne semble destiner son auteur, Matthew Inman, au mécénat éducatif. Mais c'est sans compter que les scénarios de prédilection d'Inman alternent chats sociopathes et univers geek.

 

Si l'histoire ne dit pas que l'inventeur du courant alternatif avait une passion pour les animaux de compagnie, le dessinateur d'Outmeal est persuadé qu'il s'agit d'un des premiers geeks du XXe siècle. « Passionné précurseur », « rêveur », « en marge de son époque », il ne fait aucun doute pour Inman qu'à l'heure de l'informatique, Tesla aurait affiché tous les codes du genre.

 

 La tour Tesla à Shoreham avant sa destruction

 

 

Déjà impliqué dans le crowdfunding caritatif, l'auteur s'est décidé à rassembler les internautes autour d'un projet de musée pour l'inventeur américain d'origine serbe. S'il existe bien un musée à Belgrade, les États-Unis ne disposent que d'un mémorial. Alors, quand Inman découvre que le terrain sur lequel se trouvait la tour Tesla est en vente son sang ne fait qu'un tour. L'affaire est d'autant plus urgente que la surface doit accueillir des activités commerciales. En dépit de la volonté du centre de science local qui souhaiterait bien faire ériger un musée.

 

Situation absurde pour l'artiste qui lance un projet d'investissement communautaire pour racheter le laboratoire. Mobilisant la sphère des internautes, Inman parvient dans un premier temps à récolter un demi-million de dollars en 48h sur Indiegogo. Un de ces coups de force qui se multiplient sur les grandes plateformes comme Kickstarter. Puis reçoit l'aide opportune de l'état de New York, qui décide de combler la moitié des fonds restants si la communauté finance à hauteur de 850.000 $. Ce sera chose faite et un beau chèque de 1,7 million pour l'association en charge du projet.

 

La tour conçue pour fournir du courant sans fil pourra être rebâtie. Mais les fonds ne suffisent pas dans un premier temps pour ériger un musée. Toutefois, Inman assure que la somme pourra ainsi « atterrir entre les bonnes mains » pour d'autres projets commémoratifs. D'ici là, il repart en guerre pour la reconnaissance de Tesla, qui passe par quelques tacles Edison. L'autre père de l'électricité. Plus escroc et chef d'entreprise que scientifique selon Inman.