Le Dictionnaire des écoliers : un ramassis de clichés sexistes

Clément Solym - 07.11.2012

Patrimoine et éducation - Scolarité France - dictionnaire - des - écoliers


Le Dictionnaire des écoliers était au départ une opération lancée dès 2010 avec l'appui de l'Education nationale, dans le cadre d'« un grand plan national de lutte contre l'illettrisme ». Des milliers d'enfants avaient participé, avec l'assistance du personnel encadrant à la rédaction des différentes définitions.

 

Le résultat était accessible en ligne sur le site SCÉRÉN (Services, culture, éditions, ressources pour l'Éducation nationale) mais également en version imprimée, en partenariat avec Larousse (voir notre actualitté).

 

Jusqu'ici tout semblait aller bien dans le meilleur des mondes possibles. Sauf que depuis quelques temps, on retrouvait sur les réseaux sociaux différentes définitions tirées de ce dictionnaire. Et l'on allait de clichés sexistes en propos quasiment insultants à l'égard de certaines catégories de la population. Un véritable dictionnaire des idées reçues en somme !

 

Le tout dans l'indifférence générale…C'est vrai que l'on dit souvent que la vérité sort de la bouche des enfants. Mais quand on sait que ce que les enfants verbalisent, ce n'est que la vérité de leur quotidien, cela fait plutôt peur. Et l'on sort vite d'une pensée bobo qui aime à se réjouir d'une rapide évolution des mœurs….alors que, dans l'intérieur de la plupart des foyers français, il n'en est rien !

 

Voici donc une jolie sélection des perles que l'on pouvait trouver dans ce dictionnaire. Il faut effectivement parler au passé car le Ministère de l'Education nationale, alertée par différents médias, a rapidement fermé l'accès à la page web du dictionnaire.

 

Ainsi, une « femme » pour des enfants du CE2 au CM2, « c'est une maman, une mamie ou une jeune fille. Elle peut porter des bijoux, des jupes et des robes. Elle a de la poitrine ». Par exemple, « Miss France est la plus belle femme de France ».

 

Et un homme ? « C'est un humain qui a de la barbe ». Quant au père, « C'est le mari de la maman, sans lui la maman ne pourrait pas avoir d'enfants. C'est le chef de famille parce qu'il protège ses enfants et sa femme. On dit aussi papa ».

 

La mère alors me direz-vous ? « C'est une femme qui a des enfants. On l'appelle maman ou mamounette ». Avec exemples d'emplois du terme à la clef : « ma mère, c'est aussi la maman de mes frères et sœurs » ou « ma mère repasse les affaires de toute la famille » !

 

La phrase exemple pour le mot « ménage », est encore un joli cliché : « Tous les dimanches, ma maman fait le ménage : elle rend la maison propre. »

 

Pour définir un « obèse », on précise que c'est « une personne malade, qui est tellement grosse qu'elle peut à peine marcher ».

 

Et tout cela n'a absolument pas choqué les enseignants qui ont mené le projet aux côtés des jeunes enfants…

 

A noter que pour les amateurs d'idées reçues, on peut encore acheter les différentes éditions papier de ces dictionnaires. Ici l'édition des 5-8 ans, là celle des 8-11 ans.