medias

Le gouvernement britannique met l'innovation à la rue

Clément Solym - 03.04.2012

Patrimoine et éducation - A l'international - Grande-Bretagne - High Street Innovation Fund - Mary Portas


Après l'examen d'un rapport au gouvernement remis en décembre dernier par Mary Portas, les ministres de la Couronne ont accepté pratiquement toutes ses propositions relatives à la vie des rues britanniques. Si plusieurs millions £ vont être distribués aux différents comtés pour financer l'innovation et le rajeunissement urbain, la Booksellers Association (BA, Association des Libraires) prône des mesures plus exceptionnelles pour certains points, comme le stationnement ou les taxes commerciales.

 

La Booksellers Association, comme la plupart des acteurs culturels, n'a pu que se réjouir du succès rencontré par le rapport de la journaliste et spécialiste Mary Portas, remis en décembre dernier, et dont toutes les propositions ou presque ont été adoptées. « Avec le e-commerce et les zones commerciales en abord des villes, [la rue] doit maintenant offrir à ses clients du nouveau si elle veut les revoir » a commenté le ministre du Logement Grant Shapps.

 

Sous les pavés, les pages ?

 

 

Un « fond un pour l'innovation urbaine » a été dévoilé par le gouvernement britannique : 1,1 million £ ont été débloqués pour les rues du West Midlands, tandis que d'autres comtés recevront une subvention d'au moins 100 000 £. Une révision complète de la législation relative aux magasins ayant pignon sur rue est également planifiée : le programme officieusement intitulé « Portas Plus » doit « aider les acteurs locaux à refaire de la rue le coeur battant de leur communauté » a conclu le ministre.

 

Sydney Davies, responsable du Commerce et de l'Industrie au sein de la Booksellers Association, a salué les quelque 10 millions mis sur la table par le gouvernement britannique, mais a mis un premier bémol sur ce qu'il considère comme « la première chose à faire : réduire les taxes commerciales », particulièrement pour les structures indépendantes ou de taille modeste. Le directeur commercial du Consortium des Distributeurs britanniques, Tom Ironside, a ajouté sa voix à celles des partisans d'un allégement des taxes.

 

Davies a également souligné que la réanimation des rues ne pourrait se faire sans les librairies, et a tenu à saluer les initiatives locales et internationales, comme le World Book Day ou l'Independent Booksellers Week. L'accent a été mis sur une nécessaire anticipation de la croissance des villes, afin d'établir des périmètres, correctement desservis par les transports en commun, spécifiquement destinés aux commerces de proximité qui pâtissent chaque jour un peu plus de places de stationnement insuffisantes.