Le gouvernement fait ses voeux pour 2013, sans génie ?

Clément Solym - 03.01.2013

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - voeux 2013 - gouvernement - François Hollande


Il est vrai que l'exercice relève plus de la communication que de la politique dans ce qu'elle a de noble : le gouvernement s'est prêté à l'exercice des voeux à la population française, sur un ton que l'on devinera aisément : la première année n'est pas la plus amusante, mais le meilleur reste à venir...

 

© Présidence de la République - C. Alix, S. Ruet

 

 

Le chef de l'État a d'abord ouvert le bal de la « belle tradition » que représentent les voeux avec une intervention de 9 minutes environ, l'occasion de démarrer dans le vif du sujet avec chômage, rigueur et crise économique : les difficultés sont « sérieuses » assène-t-il avec gravité. Sur les grands chantiers pour 2013, il souligne particulièrement celui qui concerne la jeunesse, et son éducation :

Justice entre les générations, avec la priorité donnée à l'éducation nationale, avec des
enseignants plus nombreux et mieux formés.

 

 

 

Et, dans un bel exercice de cohérence gouvernementale, le ministre de l'Éducation nationale Vincent Peillon semble avoir préparé le terrain du président pour en préciser la ligne politique. Et s'adresser directement aux élèves, en leur souhaitant réussite et bonheur au sein du système éducatif, avec une école « qui vous aime ». Personnel, et parents, tous membres de la communauté éducative, sont salués au passage.

 

 



Enfin, et non des moindres, les voeux du ministère de la Culture et de la Communication, qui prennent cette année la forme d'une carte postale électronique, réalisée par Baptiste Daugu, étudiant en 3ème année de design graphique à l'école supérieure d'art et de design (ESAD) de Reims. Il sera possible à chacun de personnaliser cette carte, d'une manière rudimentaire, avec un message apposé à la fin de ce clip reprenant l'aspect visuel des lignes de métro, ou des autoroutes, c'est selon. Avec cette fin, « La culture a du sens ».

 

Espérons juste qu'il ne soit pas unique...