Le lycée de Chatel : la réforme globale arrive en octobre

Clément Solym - 07.10.2009

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - lycée - Chatel - réforme


La classe de seconde y aura droit l'an prochain, mais le ministre Chatel ne compte pas s'arrêter en si bon chemin, puisque c'est la « réforme globale » du lycée qu'il compte mettre en place, et ce, pour la rentrée 2010 (comme prévu) également. Selon lui, il devient vital d'adapter « le lycée au monde d'aujourd'hui, sans casser ce qui marche ».

Aussi présentera-t-il pour ce faire son plan de refonte des lycées dans le courant du mois d'octobre, lequel étant déjà de quelques jours commencé, laisse un compte à rebours bien enclenché.

Mais si réforme il doit y avoir, on redoute de voir le ministre partir dans la mauvaise direction de réflexion : « Qui peut accepter que 50 % des jeunes ratent leur première année à la fac ? » Ah, mais, monsieur le ministre, il ne faut pas nécessairement rejeter la faute sur l'enseignement du lycée, mais plutôt la politique qui a poussé durant des générations les bacheliers à s'inscrire en université avant que ces derniers ne se rendent compte qu'ils n'avaient rien à y faire... et n'y fassent justement rien.

Une réforme, certes, mais probablement déjà basée sur de mauvaises raisons. Ne présumons cependant pas. Car justement, la question de l'orientation a été soulevée, au cours de cette audition devant la commission des affaires culturelles de l'Assemblée nationale. Avec l'instauration d'une « vraie dynamique de ressources humaines dans cette maison » qu'est l'Éducation nationale.

En parallèle, il évoque le droit à l'erreur, dans les choix effectués par les élèves - on appréciera la contradiction - avec de multiples accès plus resserrés entre filières professionnelles et technologiques.

Car dans son grand plan d'action, Luc Chatel également évoqué la revalorisation des salaires d'enseignants : « Nous allons fournir un effort important - équivalant au versement d'un 13e mois - qui est la contre-partie de la masterisation. » Voilà le premier effet Kiss Kool, avec une estimation basse : pas moins de 100 € de hausse pour les salaires des profs débutants. Le constat ministériel est triste, « un enseignant français en début de carrière est moins rémunéré que dans d'autres pays développés ».

Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.