Le manuel numérique dans les écoles : les enseignants en demande

Nicolas Gary - 30.09.2014

Patrimoine et éducation - Ressources pédagogiques - Education nationale - manuels numériques - scolarité équipement


Plus de 15.000 enseignants ont répondu à l'enquête réalisée par les éditions Savoir Livre (avec TNS/Sofres) autour de l'utilisation de manuels scolaires numériques. Soulignant que les usages ont doublé en l'espace de trois ans. « Intégrer le numérique à l'école n'est plus un vœu pieux, mais devient une réalité. On passe du marginal, à quelque chose qui existe vraiment », insiste Sylvie Marcé, PDG des éditions Belin.

 

 

Manuels numériques : usages en France (enquête 2014)

ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

Dans le cadre de l'étude présentée, les éditeurs scolaires relèvent que la progression des usages, dans les classes, se double d'une augmentation significative des équipements. Autrement dit, l'usage de manuels numériques, et principalement interactifs, voire personnalisables, est une tendance réelle. 

 

Les pratiques, assure l'étude, montrent que tous les niveaux scolaires ont profité d'une réelle croissance, avec, majoritairement, les collèges, LEGT (Lycées d'enseignement général et technologique) et secondaire, respectivement +36 % pour les deux premiers et + 35 %. 

 

En matière d'équipement, c'est principalement le vidéoprojecteur qui, au secondaire, est le plus prisé, à 62 %, alors que, dans les classes de primaire, il est encore peu utilisé. En revanche, les ordinateurs en classe dépassent, au primaire, les usages de collège – 34 % contre 28 %. Toutefois, moins de la moitié des professeurs sont équipés, dans leur classe, d'un ordinateur. 

 

Dans plus de 90 % des établissements, on retrouve des vidéoprojecteurs, de même que près de 90 % de couverture Internet se retrouve. Les séries d'ordinateurs pour la classe concernent désormais plus de 6 lycées sur 10. L'accès à l'ENT existe dans plus de 60 % des collèges et se situe un peu en deçà dans les lycées. En revanche, les tablettes ne séduisent que peu, voire très peu, avec moins de 4 % des établissements équipés. Et ne sont pas non plus très répandues : seuls 4 % d'enseignants les utilisent dans les classes et 2 % des élèves en sont équipés. 

 

"Si le primaire reste en retrait, c'est à cause du manque de matériel et l'absence de crédits pour l'acquisition de ressources, qui bloquent l'engagement numérique."

 

L'enquête 2014 confirme une forte à très forte progression des usages des manuels numériques en mathématiques et sciences physiques (46 %), dépassant l'histoire-géographie (38 %) ainsi qu'une forte poussée des usages en langues vivantes (34 %) et en Sciences de la Vie et de la Terre (SVT) (31 %). Les Sciences économiques et sociales (SES) (34 %) confortent leur position tandis que les enseignants de lettres doublent leurs usages en 3 ans (24 %).

 

Le Plan « Écoles Numériques Rurales » et l'implication croissante des collectivités ont permis une progression significative des équipements, mais ceux-ci demeurent malgré tout encore insuffisants : 1/3 des écoles ne sont toujours pas équipées de vidéoprojecteur, 24 % des écoles n'ont pas d'accès à Internet et plus de 70 % des établissements du 1er degré ne disposent pas d'ENT, selon les enseignants interrogés.

 

 

Le manuel numérique recouvre pourtant 20 % d'utilisateurs, contre 8 % en 2011, et ce, à l'initiative des enseignants eux-mêmes. Isabelle Magnard, directrice des éditions du même nom (fondées par son grand-père), insiste : « Les enseignants sont en demande, et font confiance aux éditeurs. Si le primaire reste en retrait, c'est à cause du manque de matériel et l'absence de crédits pour l'acquisition de ressources, qui bloquent l'engagement numérique. » 

 

Enseignants et élèves sont donc mal pourvus : 24 % des professeurs du secondaire interrogés signalent un équipement individuel pour les élèves (39 % en lycée professionnel). Cette proportion est 6 fois plus faible au primaire (4 %). Les ordinateurs pour la classe sont plus répandus (63 % pour les lycées) jusqu'au primaire où 50 % des enseignants signalent cet équipement.

 

Et, par conséquent, les manuels numériques sont principalement utilisés dans les classes, pour 93 % des élèves. 7 % des enseignants indiquent que leurs élèves sont équipés individuellement, et même pour ces derniers, un quart des accès a lieu uniquement sur les ordinateurs de l'établissement. Seuls 30 % des élèves équipés individuellement accèdent à leur manuel à domicile et 45 % via l'ENT.

 

"La perception positive des manuels numériques provient essentiellement de ce que nos ouvrages contiennent des ressources légales." 

 

La formation pourrait pallier les problèmes d'équipements, ne serait-ce que pour mieux familiariser enseignants et élèves aux ressources numériques. Pour 48 % des professeurs, l'absence de formation freine l'adoption, alors que les problèmes techniques et de maintenance sont relevés dans 47 % des cas.

 

Enfin, pour 3 professeurs sur 4, les accès au manuel numérique ont toujours lieu off-line (ils étaient 80 % en 2011). Dans le même temps, entre 2011 et 2014, les usages on-line progressent de 35 % à 37 %, tandis que les accès via l'ENT restent stables (8 %). Cependant, la question des accès aux ressources numériques pose encore quelques difficultés, car plus d'un enseignant sur 2 fait état de difficultés d'accès « passagères » ou « résolues dans un délai acceptable ».


Et comme nous l'avons souligné, la confiance des enseignants est en grande partie acquise. « La perception positive des manuels numériques provient essentiellement de ce que nos ouvrages contiennent des ressources légales. Pour 90 % des enseignants, il s'agit d'une grande sécurité » ajoutait Isabelle Magnard.

 

D'ailleurs, seuls 26 % des enseignants attendent que les ressources des manuels soient sélectionnées par une autorité gouvernementale. « Preuve que les éditeurs scolaires ont toute leur place afin de répondre aux exigences des enseignants. » L'ensemble des professeurs (99 %) souhaite conserver la liberté du choix des ressources qu'ils utilisent, et 82 % d'entre eux font confiance aux éditeurs scolaires pour créer et faire évoluer des contenus numériques conformes aux futurs programmes.

 

Les deux tiers des professeurs apprécient le caractère structuré de ce support numérique, dans lequel les élèves se retrouvent facilement. 86 % des enseignants font état d'une prise en main sans problème ou avec des difficultés passagères, alors même qu'ils sont peu ou pas formés à ces usages. Le manuel numérique joue donc un rôle essentiel dans la formation permanente des professeurs. Une liberté de choix réaffirmée pour 99 % des professeurs et une très grande confiance numérique dans les éditeurs scolaires (82 %).