Le manuscrit de Voynich décrypté ? Une transcription phonétique du turc

Victor De Sepausy - 22.02.2019

Patrimoine et éducation - A l'international - manuscrit Voynich - decrypter langue manuscrit - secrets manuscrit Voynich


Le fameux manuscrit de Voynich, 240 pages composées vers 1420, continue de passionner. Contenant des textes médicaux et alchimiques, des figures zodiacales et bien d’autres choses. Sauf que son écriture ne ressemble à rien de connu, et que le mystère reste entier : l’ouvrage n’a toujours pas été décodé. Et pourtant, les chercheurs cherchent...



 
Au cours des 300 dernières années durant lesquelles des érudits de tout poil ont tenté de percer l’énigme que pose le manuscrit, les hypothèses les plus diverses ont été avancées. On a envisagé qu’il puisse s’agir de latin, de sino-tibétain, ou encore d’arabe ou d’hébreu ancien. Cette dernière avait été avancée suite à l’examen par une intelligence artificielle – mais aucune n’avait encore convaincu. Ni révélé de preuves concluantes dans l’analyse.

Une équipe de chercheurs turcs vient de faire un pas de côté, qui apporte un nouvel éclairage. En effet, l’Ata Team Alberta, ATA de son petit nom, réunit la famille Ardiç, père et fils : ces derniers assuraient avoir déchiffré pour partie et traduit près de 30 % du texte. 

Ahmet Ardiç, le père, est ingénieur électronicien et passionné de langues. Selon lui, on a toujours envisagé ce manuscrit Voynich comme étant une langue écrite, mais jamais comme la transcription d’une oralité. L’orthographe découlerait d’un style poétique, mais serait surtout phonétique, de sorte que l’auteur a rédigé les mots tels qu’il les entendait. 



 
En approfondissant cette idée, il note que les mots semblent refléter la structure linguistique du turc – et la rythmique adoptée aurait, de par son approche poétique, induit les Intelligences artificielles en erreur. 

Sa datation avait été actée en février 2011, à un moment où l’on en était même à se demander s’il n’était pas l’œuvre d’une race extraterrestre. Etablie entre 1404 et 1438, c’est par le carbone 14 que les chercheurs étaient passés pour arriver à cette précision encore floue. Reste à comprendre pourquoi il fut écrit... 

On en découvre plus dans la vidéo qui suit : 
 



via Open Culture


Commentaires
Bonjour je vous envoi ce mail pour vous faire par de ma découverte du siècle ne me prenez pas pour un fou c’est très sérieux et la j’en suis sûr à 1000% ça concerne le fameux manuscrit de Voynich je sais qui la écrit et à quelle époque qu’on on sais qui s’est tout devient clair contacter moi à jeffersonlepine@yahoo.fr merci à vous bonne réception.

J’ai des preuves
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.