Le ministère de l'Education nationale publie ses priorités pour la rentrée 2010

Clément Solym - 29.04.2010

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - circulaire - préparation - rentrée


Dans la circulaire de préparation à la rentrée publiée le 16 mars 2010, le ministère de l’Education nationale a fait toute la lumière sur ses priorités pour septembre prochain. On dénombre cinq objectifs clairement définis.

Cela va de la maîtrise des fondamentaux et la volonté d’enrichir l’éducation artistique et culturelle à la personnalisation des parcours scolaire en passant par la responsabilisation des équipes enseignantes et des élèves, le développement du numérique et le renforcement de la politique de santé associée à la pratique du sport. Et voilà déjà beaucoup de beaux projets…

Pour le primaire, la lutte contre l’illettrisme reste une priorité avec la volonté d’instrumentaliser l’aide personnalisée à cette fin mais aussi les résultats donnés par les nouvelles évaluations en classes de CE1 et CM2.

Au collège, l’acquisition du français est la priorité principale et les différents dispositifs d’accompagnement doivent être utilisés à cette fin. Le but est de permettre à chaque élève de sortir du collège en maîtrisant les compétences du socle commun.

Et pour mieux suivre le parcours de chacun, l’utilisation du livret personnel de compétences est proposée à la rentrée dans tous les collèges. On s'inscrit là dans le prolongement de ce qui a déjà été mis en place au primaire. La session 2011 du diplôme national du brevet sera chargée également d’évaluer la maîtrise de l'ensemble de ces compétences.

On se dirige vers une plus grande personnalisation des parcours scolaires. C’est aussi ce que révèlent les choix opérés par la réforme du lycée. Un accent particulier est porté à l’orientation qui doit se faire de façon plus informée et plus continue tout au long de la scolarité.

Cette circulaire de préparation à la rentrée 2010 propose des perspectives parfois intéressantes, reste à savoir comment elles pourront clairement se mettre en place dans le cadre de chacun des établissements scolaires de l’hexagone.