Le mystère des cendres de Pirandello : un homme, deux tombeaux ?

Nicolas Gary - 06.11.2019

Patrimoine et éducation - A l'international - Pirandello sépulture - Italie dramaturge Pirandello - Luigi Pirandello


Le dramaturge italien Luigi Pirandello, originaire de Sicile, reçut le prix Nobel de littérature en 1934, deux ans avant sa mort — survenue à Rome le 10 décembre. Ses cendres furent alors transportées, 10 années après sa disparition, à Agrigente, ville de naissance. Mais quelqu’un a décidé de soulever le tapis… 


domaine public
 

L’ancien directeur du musée Griffo, Giuseppe Castellana, aurait aujourd'hui mis feu aux réseaux sociaux. Les cendres, contenues dans un vase, avaient été scellées dans un mur près de la maison natale de Pirandello. L’endroit, classé monument national en 1949, avait d’ailleurs fait l’objet de récits — dont celui d’Andrea Camilleri, absolument passionnant

La Rozza pietra, ce gros morceau de pierre, assez grossier, où sont contenues les cendres, donne une vue sur la mer — et pour les plus curieux, l’endroit devint un lieu de pèlerinage touristique, et culturel.

En tout cas, le croyait-on. Les révélations de Giuseppe Castellana, archéologue de formation, et obsédé par la figure de Pirandello, indiqueraient en effet que les cendres ont depuis voyagé. Originellement déposées dans un vase grec ancien, elles ont été transférées dans un cylindre de métal — lequel avait donc été emmuré. Mais Castellana raconte qu’il a trouvé autre chose.

Quand il a pris ses fonctions au musée d’archéologie d’Agrigente, ses premières recherches avaient porté sur le coffre-fort de l’établissement où était entreposée toute une variété d’artefacts. Sur l’un des étages, il découvre un vase, et comprend immédiatement, explique-t-il « qu’il s’agissait de l’urne funéraire de Luigi Pirandello ». Elle était accompagnée d’un mot : « Vase retiré de la maison natale de Luigi Pirandello pour des raisons de sécurité. »
 
En observant, il constate avec son assistante que des résidus d’os brûlés sont bien présents — y compris des prothèses dentaires. À cette époque, en 1994, le directeur du musée se retrouve sous le feu d’attaques venant de toutes parts pour discréditer sa découverte. C’est l’ADN de l’os qui aura permis, après des prélèvements, et comparé à celui des descendants de l’auteur, d’attester de la véracité. 

La réalité s’imposa : quand bien même d’autres cendres que celles de l’écrivain se retrouvaient dans le vase, les résultats des tests ADN étaient incontestables. Mais pour se conformer à la volonté de Pirandello, qui avait demandé l’incinération de son corps et que ses cendres soient enfouies dans la campagne de Girgenti, l’Italie avait pris soin de lui offrir la sépulture qu’il demandait. 

Deux tombeaux, en somme, pour désormais rester en paix – et ironie, ne pas reposer seul…

via Agrigento notizie


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.