Le Parti québecois perd les élections, les librairies préparent le deuil ?

Louis Mallié - 08.04.2014

Patrimoine et éducation - A l'international - Marois - Élection - Défaite


Dissoudre l'Assemblée nationale et organiser de nouvelles élections est souvent risqué : et pour preuve, la désormais ex-Première ministre Pauline Marois a annoncé hier soir sa démission après la défaite cuisante essuyée par son parti. C'est ainsi le leader du parti libéral Philippe Couillard qui occupera désormais le poste de premier ministre - un changement susceptible de sanctionner pour le livre au Québec.

 

 

Pauline Marois au colloque sur la métropole Pauline Marois,

Parti Québécois, CC BY-ND 2.0

 

 

Première femme de l'histoire à occuper le poste, son mandat aura également été le plus court. 19 mois auront suffi au Parti québécois de Pauline Marois pour retourner dans l'opposition : à l'issue des élections qui se sont déroulées hier, ce dernier a effet perdu 24 sièges à l'Assemblée nationale, cumulant seulement 26 % des voix…

 

Annonçant du même coup son abandon de la direction du Pari Québecquois elle a déclaré hier soir : « Si j'ai un regret, ce soir, c'est de n'avoir pu renforcer la présence du français dans tous les domaines. Alors, je le dis, je suis inquiète pour notre langue », avant d'ajouter : « Alors, peu importe nos allégeances politiques, nous avons le devoir de brandir le flambeau de la langue française et de le faire bien haut. » 

 

Car cette défaite électorale est également un coup dur pour le projet de loi sur le prix unique du livre. Défendu par le parti de Pauline Marois et son ministre de la Culture Maka Kotto, il est néanmoins ouvertement critiqué par le parti Libéral désormais majoritaire à l'Assemblée : « Le ministre a annoncé du vent. […] Autant les libraires que les consommateurs ne sortent pas gagnants de la proposition du ministre. Il n'y a pas d'études sérieuses qui disent que c'est la solution. La preuve, c'est que le ministre parle d'une période d'essai de 36 mois », annonçait Christine Saint-Pierre, représentante du parti libéral lors des débats. Précisons au passage qu'elle vient de conserver sa circonscription haut la main avec 70,98 % des suffrages…

 

En définitive, le parti Libéral a arraché 15 sièges au parti Québécois et 5 à la Coalition avenir Québec. Quant au prix unique du livre, il aura probablement à prendre patience quelque temps encore.