medias

Le plus ancien texte de l'Odyssée retrouvé : Homère chante encore

Nicolas Gary - 11.07.2018

Patrimoine et éducation - A l'international - Odyssée Homère Ulysse - plaque texte Odyssée - archéologie Odyssée découverte


Une équipe de chercheurs grecs et allemands vient d’exhumer une plaque d’argile gravée. Le texte qu’elle porte contient treize vers du XIVe chant de l’Odyssée. Et il s’agirait là du plus ancien extrait connu de la célèbre épopée. 



 

Le ministère de la Culture grec indique que la date de cette plaque est encore à déterminer. Pour l’instant, l’unique commentaire est de considérer que l’on se trouve devant « une grande découverte archéologique, épigraphique, littéraire et historique ». 

 

Trouvé dans la péninsule du Péloponnèse, sur les ruines de l’ancienne Olympie, les premières estimations datent ce document du IIIe siècle apr. J.-C. – en pleine époque romaine. 

 

Sous la direction du Dr Erophilis-Iris Koleda, l’équipe souligne l’unicité de sa trouvaille. La plaque a été trouvée non loin des vestiges du temple de Zeus, sur le site des Jeux olympiques. 

 

Ce texte de 12.109 vers est attribué à une figure d’aède nommée Homère, mais dont la vérité historique est contestée. Cette Odyssée raconte les 10 années de pérégrinations d’Ulysse après la chute de Troie.



 

Le XIVe chant est celui du retour d’Ulysse à Ithaque, après son très long voyage. Déguisé en mendiant, il se présente à Eumée, son plus vieil ami, qui le reconnaît. Devenu porcher, il permettra au roi d’Ithaque de retrouver son fils, Télémaque, dans sa cabane.

Par la suite, il viendra en aide à Ulysse, lorsque ce dernier tuera les prétendants de son épouse, Pénélope, dans la salle du palais royal. 

 

Avec L’Iliade, c’est le second grand texte formateur de la civilisation grecque – leur rédaction est datée entre 725 et 675 avant J.-C., en Ionie, région côtière grecque de l’Anatolie (Asie Mineure, l’actuelle Turquie). 
 


Les deux textes résultent d’une tradition orale, que les aèdes récitaient, avant d’être fixés ici et là dans la pierre. Quelques rares fragments de rouleaux sont parvenus jusqu’à nous. L’espoir est désormais grand pour les équipes de recherche de trouver d’autres documents sur le lieu des fouilles. 



 

via Ministère de la culture grec




Commentaires
Bonjour,



A lire absolument : Hans van Kasteel, "Questions Homériques" aux Éditions Beya. Il s'agit des commentaires PHYSIQUES d'Homère de l'Antiquité jusqu'à nos jours.

Cordialement.
Il faut utiliser av.e.c et e.c. #raisonnonpasillusion
Remplacer "avant/après JC" par une réference à l'"ère commune" est une pure stupidité qui relève de l'antichristianisme bas-du-front, et d'une démarche qui n'a rien de rationnel ni historique. Que cela plaise ou non, cette "ère commune" en elle-même est vide de sens et pour l'expliquer, à des enfants par exemple, il faut bien alors faire référence à JC. Les historiens sérieux ne perdent pas de temps avec cette novlangue.
Non ce n'est pas une stupidité, c'est un fait puisque cette naissance supposée (on croit ou on ne croit pas) reste de toute façon complètement fausse par rapport aux différents computs réalisés. C'est donc notre ère et c'est de plus en plus la formulation retenue. Ne vous en déplaise (en raison de votre idéologie ?)
Mais, Archeo, en disant "NOTRE ère", vous reconnaissez donc la naissance de Jésus-Christ? Là, je ne comprends plus. Et comment répondrez-vous aux enfants qui demanderont comment et pourquoi on est passé de la notation ancienne de la fondation de Rome, à NOTRE ère?
Tout à fait, "l'ère commune" est un nonsense puisque qu'elle n'est en rien "commune". Les calendriers chinois ou musulman sont différents du notre.

Effacer toute trace de notre Histoire sous couvert d'être faussement "inclusif, progressiste, tolérant" nous menera à disparaître.
Tout-à-fait d'accord avec Jean-Kri De Joie. "Ère commune" ne veut absolument rien dire, et si cela signifiait quelque chose, ce serait la consolidation de l'empire greco-romain dans lequel le christianisme a prospéré. Renier ses racines empêche d'avoir un avenir. Tempus est Latine loquendi ubique neque res stupidas curandi.
Mais dans un Cosmos unimultiversel, le Panthéisme raisonnable est plus juste que des monothéismes sectaires. Nous avons besoin de Terra.Protectivité systémique, avant productivité. Une Terre, un Temps (évolutif, fini, irreversible), une Paix.
Noemi excusez-moi de vous le dire mais vous êtes totalement à côté de la plaque. Dans cette histoire, il ne s'agit pas, contrairement à ce que vous croyez, de faire du prosélytisme chrétien, monothéiste… "Avant JC" et "Après JC" sont tout simplement une CONVENTION acceptée par tous les historiens sérieux, quelles que soient leurs convictions. En attendant, c'est bel et bien vous qui versez dans le religieux avec vos références panthéiste / new age. Epargnez-nous vos clichés sur les monothéismes sectaires. Les paganismes et polythéismes de toute sortes n'ont jamais été spécialement pacifiques, sous aucun ciel, et pratiquaient tous joyeusement les sacrifices humaines. Bref, votre névrose anti-chrétienne et votre inculture historique vous égarent totalement et encore une fois : vous êtes incapable de préciser comment vous expliqueriez à un gamin ce que veut dire une "ère commune" commencée il y a 2020 ans sans faire une référence à ce personnage appelé Jésus-Christ, que l'on croit ou non en sa divinité et que l'on adhère ou non à son enseignement.
Pourquoi ne pas dire simplement "de notre ère", ce qui évite la référence religieuse.
Rezi : pourquoi ? Pour les raisons déjà amplement évoquées auparavant. La référence à la naissance de Jésus n'est justement pas une référence religieuse, sauf pour les névrosés sur ce sujet. C'est une simple convention historique, pratique. Personne n'est obligé de croire aux Evangiles quand il cite une date avant ou après JC ! Ensuite, parler de "notre ère" ou d'"ère commune" n'empêchera jamais les questions - et je pense notamment aux enfants - pour savoir ce que veut dire "notre ère", "pourquoi ça commence à - 2020 ?". Face aux questionnements, il faudra bien parler de ce personnage historique que fut JC (personne n'est obligé de croire en sa divinité). Dans cette logique absurde de censure du langage, ce politiquement correct imbécile, on arrivera aussi à gommer des siècles entiers d'Histoire puisque, qu'on le veuille ou non, le Christianisme en est une partie non seulement intégrante mais même constituante, du moins pour toute l'Europe. Ces pinailleries de maniaques relèvent d'a-priori anti-religieux qui sont en fait très religieux dans le pire sens du mot, carrément obscurantistes.
J'ajouterai encore, pour répondre à Noemi, que le Cosmos ne peut être unimutiversel. En effet, l'Ouranos est UNI-VERSEL car il TOURNE dans UN seul sens (le mouvement diurne) suivant l'équateur céleste. Le Cosmos (les planètes errantes), lui, tourne dans le sens inverse, mais selon l'écliptique. Symétriquement à cela, sous terre, on a Hadès (correspondant à Cosmos), puis Tartaros (correspondant à Ouranos), ce que le christianisme enseigne dans le "Dies irae". Quant au Panthéisme du dieu Pan, il est le Tout Unique. Il n'y a donc pas plus "monothéiste" que lui. Quand Héraclite dit "PANTA RHEI (Tout coule)", c'est parce qu'il voyait ce dieu fluidique devenir coulant comme du verre dans le VASE des Philosophes. C'est la descente de cet Éon céleste catholique (c'est-à-dire universel) dans le vase du Saint Graal (= Sang royal) que célèbre (à tort ou à raison) le Christianisme depuis deux millénaires. Virgile (considéré comme prophète chrétien pendant tout le Moyen Âge) en parle dans la quatrième églogue. Laisser nos enfants ignorer cela, c'est en faire des barbares incultes.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.