Le prêt étudiant de Pécresse, vue à travers l'expérience anglaise

Clément Solym - 11.09.2008

Patrimoine et éducation - A l'international - prêt - etudiant - Pécresse


Premier ministre, Lionel Jospin avait tenté ce que Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche vient de réitérer à l'attention des étudiants : un prêt sans caution personnelle, mais à taux pas franchement zéro.

Les établissements impliqués dans cette histoire, Cétélem et Banque populaire, afficheraient en effet des taux de 4,5 % et 3,8 %. Le risque d'endettement devient alors conséquent pour des personnes qui privilégieront peut-être par la force des choses un emprunt à un petit boulot, souvent synonyme d'échec universitaire.

Aurélien Casta, « lauréat 2008 de l’OVE pour son mémoire sur la comparaison des bourses et prêts dans les deux pays », revient sur la problématique des prêts et emprunts, à travers l'expérience anglaise, pour confronter les deux systèmes et mettre en perspective les risques encourus. Et nos confrères de Educpros ont ouvert leurs colonnes pour recueillir son témoignage.