Le projet de réhabilitation du château de Saint-Exupéry se concrétise

Camille Cado - 29.06.2020

Patrimoine et éducation - Patrimoine - Saint Maurice de Remens - chateau petit prince - saint exupery chateau familial


Situé dans l’Ain, le Château de Saint-Maurice-de-Rémens est connu pour avoir été la maison d’enfance et de vacances d’Antoine de Saint-Exupéry. La région Auvergne–Rhône-Alpes en a fait l’acquisition en février dernier, dans le but de transformer la demeure familiale en un « lieu culturel dédié à l’œuvre et à la mémoire » de l’auteur du Petit Prince. Un projet culturel en passe de se concrétiser.

 

En février dernier, la région Auvergne–Rhône-Alpes est devenue l’heureuse propriétaire du Château de Saint-Maurice-de-Rémens. Aussi surnommé Château du Petit Prince ou encore Château de Saint-Ex, il s’agit de la demeure où séjournait, enfant, Antoine de Saint-Exupéry, dont on célèbre ce lundi 29 juin le 120e anniversaire

Le rachat de la propriété s’inscrit dans le cadre du plan de promotion et de valorisation du patrimoine de son territoire, de la région Auvergne–Rhône-Alpes. L’ambition : installer dans la maison d’enfance de l’écrivain-aviateur un lieu consacré à sa mémoire et son œuvre.

« Tous ensemble, nous allons faire de ce lieu l’un des plus grands de notre Région, poétique et moderne, et qui représentera un thème cher à Saint-Exupéry : l’importance de l’équilibre entre l’homme et la nature », indiquait Laurent Wauquiez, son président, dans un communiqué de la région.

Un projet qui semble en passe d’aboutir. En effet, la région est actuellement « en réflexion sur le contenu du projet culturel et les modes de gestion de ce lieu emblématique », apprend-on via l’AFP.

Il s’agit d’un dossier qualifié de « prioritaire » par Florence Verney-Carron, vice-présidente chargée de la culture, et qui sera guidé par l’ensemble des acteurs de territoire. Une décision devrait être rendue dans une quinzaine de jours, a-t-elle assuré. 

« C’est porteur d’espoir, car la région a les moyens et l’envergure pour pouvoir faire quelque chose », a tenu à souligner Patrick Don, de l’Association pour la sauvegarde et la promotion de la maison d’enfance d’Antoine de Saint-Exupéry (ASPME), impatient d’y voir un « lieu de transmission attirant des visiteurs du monde entier ».
 
La réhabilitation du Château du Petit Prince : un projet de longue date

« En gestation depuis 25-30 ans » selon Éric Gaillard, maire de la commune, le projet génère sans surprise une « petite impatience ». Et ce, aussi bien du côté des passionnés d’Antoine de Saint-Exupéry que des habitants de Saint-Maurice-de-Rémens.

« Les anciens ont un attachement à la maison, ils avaient des rapports avec la mère d’Antoine, qui était une personne très sympathique, dévouée pour la population », explique Sylviane Bouchard, adjointe à la mairie.

Et de préciser que l’enjeu d’une telle réhabilitation réside dans l’équilibre entre la dynamisation de la commune par le tourisme, et la préservation de la tranquillité des villageois. 
 
SAINT-EXUPÉRY : Une exposition inédite

Pour rappel, Antoine de Saint-Exupéry est né en 1900 à Lyon. Il a passé une partie de son enfance dans ce château familial de Saint-Maurice-de-Rémens, après que sa mère Marie Boyer de Fonscolombe en a hérité de sa tante Gabrielle de Lestrange.

Photographie : Le Château de Saint-Maurice-de-Rémens, en 2014 (Benoît Prieur, CC BY SA 3.0)



Commentaires
Beaucoup d'argent... Il faut croire qu'il y en a plein les caisses. Était-ce nécessaire d'acheter, puis de rénover un château, même celui de St Ex, pour l'honorer ?
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.