Le Québec part en lutte contre le décrochage scolaire

Clément Solym - 30.10.2008

Patrimoine et éducation - A l'international - lutte - décrochage - scolaire


Saguenay-Lac-Saint-Jean fait figure d’exception, ou plutôt d’une réussite qui fait des jaloux. Dans les années 90, la région s’illustrait par un neuvième rang concernant son taux de réussite au secondaire. Désormais, suite à des concertations poussées entre tous les acteurs du tissu éducatif, Saguenay-Lac-Saint-Jean occupe la première place depuis cinq ans avec 13 % de décrochage.

Cette réussite a permis de monter les Journées interrégionales sur la persévérance scolaire et la réussite éducative qui ont eu lieu sur deux jours au Mont Sainte-Anne pour réfléchir aux moyens à mettre en œuvre pour porter l’ensemble du Québec vers la même réussite que Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Tous les acteurs ont souhaité mettre la main à la pâte. Les stratégies à mettre en œuvre font appel aux parents, enseignants, employeurs, décideurs municipaux, organismes communautaires, et à tous ceux qui veulent se confronter au problème. Le secret réside dans un accompagnement et un soutien sans faille de tous les élèves.

Michel Perron, aujourd'hui professeur à l'Université du Québec à Chicoutimi, est l’homme qui a été à l’origine du programme lancé autour de la lutte contre le décrochage scolaire Saguenay-Lac-Saint-Jean. Présent lors des deux journées de réflexion sur les stratégies à mettre en place sur l’ensemble du Québec, il souhaite faire fortement chuter le taux de décrochage qui s’établit actuellement en moyenne à 30 %.

Des acteurs économiques de poids ont souhaité s’associer au projet et des membres du gouvernement québécois sont venus appuyer la réussite des initiatives à mettre en place. Un plan sera prochainement établi après étude des différentes possibilités existantes pour assurer le succès de tous.