Le rapport Descoings : rétablir l'égalité des filières

Clément Solym - 02.06.2009

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - rapport - Descoings - lycée


Desoings messie ? En tout cas, il apporte ce qui pourrait être un nouvel évangile pour la réforme Darcos du lycée : son rapport est présenté aujourd'hui même à Nicolas Sarkozy.

Un rapport qui fait suite à ce Tour de France des lycées au cours duquel il aura rencontré « une jeunesse extrêmement engagée, mature, posée et prête à argumenter ».

Retravailler les sections, les filières : équilibrer

Différents éléments ressortent de cette consultation nationale. Tout d'abord, les demandes et conseils pour l'orientation, mais également l'ajout de stages au cursus. Les langues vivantes sont également évoquées - qui a parlé d'anglais ? - ou encore une relation plus saine entre les trois filiales L, ES et S, aujourd'hui peu uniformisées.

Il s'agit de remettre les trois bacs généraux sur un socle égalitaire précise-t-il, lesquels conservent un meilleur prestige que les sections technologiques, toujours dépréciées. « C'est une question de société et une question politique. Les enseignants sont d'anciens élèves qui ont réussi, les décideurs sont passés par la voie générale et les grandes écoles, si bien qu'il y a une mauvaise information sur les autres voies », affirme Richard Descoings.

Égalité des sections et un sens aux enseignements

Deux lignes directrices guideront les propositions : que les apprentissages reprennent leur sens et que le lycée devienne un lieu plus équitable, sans élitisme. Améliorer l'orientation devient donc fondamental pour mieux guider les élèves vers leur avenir, et un temps particulier pourrait être dégagé, justement destiné à cette problématique.

Concernant les filières technologiques, M. Descoings est formel : « On a bien réussi à mettre des quotas en classe préparatoire pour des élèves boursiers, je ne vois pas pourquoi on n'y parviendrait pour les élèves de la voie technologique ». De même, le bac L pourrait être remanié avec une histoire des mathématiques, plus captivante que le programme minimal actuel. En S, la voie royale, il envisage de ne plus faire des bacheliers moyens dans les différentes matières, mais des remaniements pour approfondir ces dernières.

Toutes les propositions seront accessibles sous peu à cette adresse.