Qu’en est-il des langues aborigènes en Australie ? Elles sont très malmenées suite à la première colonisation européenne en 1788, avant un renouveau depuis les années 1960. Ces langues sont maintenant activement enseignées dans des écoles bilingues.


Credit David Foster
 

L’Australie et ses 25 millions d’habitants (dont 29 % d’immigrants) n’ont pas de langue officielle. L’anglais est de loin la langue principale, parlée à la maison par 80 % de la population. De nombreux migrants de première et de deuxième génération sont bilingues. Les autres langues parlées à la maison sont par exemple le mandarin (2,5 %), l’arabe (1,4 %), le cantonais (1,2 %), l’italien (1,2 %), le grec (1,2 %) et le vietnamien (1,2 %).
 

Une assimilation linguistique brutale


Avant la première colonisation européenne en 1788, l’Australie est l’un des pays les plus divers du monde sur le plan linguistique, avec une population de 300.000 habitants (et peut-être bien davantage) parlant au moins 250 langues. Chaque communauté a sa propre langue. Une langue appartient à la terre, à la culture et à l’identité de ces communautés.

Lorsque les Européens s’installent en Australie, le gouvernement du Commonwealth et les écoles créées par les missionnaires entreprennent l’éradication des langues aborigènes. L’assimilation linguistique fait partie d’une vaste politique d’assimilation très brutale.
 
Alors qu’il est interdit aux enfants aborigènes de parler leur langue maternelle dans les écoles, les missionnaires veillent à traduire la Bible dans plusieurs langues aborigènes pour que la religion chrétienne atteigne ces communautés.
 

Un changement d’attitude depuis les années 1960


L’attitude envers la population aborigène commence à changer dans les années 1960. Ses habitants sont inclus dans le recensement de 1967 et ils obtiennent le droit de vote la même année. Le gouvernement introduit l’enseignement de la langue maternelle dans certaines écoles aborigènes en 1973. L’Australie élabore sa politique nationale sur les langues dans les années 1980 pour favoriser une société multilingue et multiculturelle.

Bien loin des 250 langues du passé, moins de 70 langues aborigènes sont maintenant transmises aux nouvelles générations et sont donc actives. Environ 100 langues aborigènes ne sont parlées que par quelques locuteurs âgés et sont donc menacées. Depuis les années 1960, des linguistes enregistrent les personnes âgées parlant ces langues pour que ces langues ne soient pas définitivement perdues. Ils créent aussi des dictionnaires pour la même raison.
 
La population aborigène représente environ 3 % de la population australienne en 2019. Mais seuls 10 % de cette population (environ 50.000 personnes) parlent une langue aborigène à la maison et la considèrent comme leur langue principale (et parfois leur seule langue), par exemple le warlpiri, l’arrernte et le pitjantjatjara en Australie centrale.
 
Ces langues sont maintenant activement enseignées aux enfants dans des écoles bilingues, et elles sont également enseignées aux adultes qui n’ont pas eu l’opportunité d’apprendre leur langue maternelle à l’école et qui souhaitent l’apprendre maintenant. Les universités australiennes créent des manuels d’enseignement et forment des professeurs appartenant à ces communautés aborigènes.
 



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.