medias

Le résultat du référendum du Brexit serait différent en 2019, selon l'auteur Ian McEwan

Bouder Robin - 15.05.2017

Patrimoine et éducation - A l'international - ian mcewan brexit - militant anti brexit - loi brexit


Lors d'une conférence vendredi 12 mai réunissant des anti-Brexit, l'auteur britannique Ian McEwan a fait entendre sa voix dans un discours provocateur. Selon lui, le vote serait différent s'il était renouvelé d'ici 2 ans, puisque les aînés des votants pro-Brexit auraient alors passé l'arme à gauche.

 

Salon du livre de Paris 2011 - Ian McEwan - 003.jpg

Ian McEwan, 2011 - Thesupermat (CC BY-SA 3.0)



Ian McEwan, auteur d'Expiation (2003, Gallimard), fait régulièrement parler de lui au Royaume-Uni pour ses discours vindicatifs à l'égard du Brexit. Une fois encore, il a exprimé son point de vue lors d'une conférence organisée à Westminster le 12 mai... en suggérant que d'ici à 2019, les votants pro-Brexit les plus âgés seraient tous morts et enterrés.

 

« Une bande de vieux aigris, irritables même dans la victoire, est en train de façonner l'avenir de notre pays au détriment de l'avis de la jeunesse », assène-t-il avant de proposer un deuxième référendum, dont le résultat, augure-t-il, pourrait être bien différent du premier. « D'ici à 2019, le pays pourrait être d'humeur plus réceptive : 2,5 millions de plus de 18 ans, fraîchement majeurs et pour la plupart, anti-Brexit ; 1,5 millions de vieillards, pour la plupart pro-Brexit, fraîchement dans la tombe. »
 

 

Face au Brexit, les auteurs britanniques réclament plus de soutien du gouvernement


La Convention réunissait artistes et politiciens autour de débats sur le Brexit, voté il y a maintenant près d'un an. « Le vote que nous avons fait il y a un an fait partie du passé, et n'est plus d'actualité » explique la femme d'affaires Ginal Miller. « Les pro-Brexit comme les pro-UE devraient aller de l'avant. » Nombreux étaient-ils à soutenir le discours de McEwan, considérant le vote comme non représentatif de la société britannique. Le ton provocant de l'auteur a réjoui plus d'un spectateur.

 

Le musicien et activiste Bob Geldof déclarait ainsi : « J'aime le rejet de McEwan quant au Brexit. La colère est un bon moteur. Ce matin, j'ai entendu beaucoup trop de débats modérés. »

 

Et s'il y a une chose que Ian McEwan ne fait pas, c'est mâcher ses mots : en mars dernier, il avait dû s'excuser et clarifier certains propos dans lesquels il aurait comparé le référendum du Brexit au troisième Reich – en vérité une simple erreur de traduction, mais qui lui a valu cette image d'homme provocateur qui ne fait pas dans la dentelle.

 

« Ce pays, tout comme un ado dépressif et suicidaire, est en train de prendre un rasoir pour se tailler les veines, et songe à faire de même pour sa gorge », a-t-il poursuivi lors de la conférence. « Vraiment, le Brexit a fait surgir un aspect de la nation qui n'est ni héroïque, ni bon ni festif ; au lieu de ça, il a réveillé les plus bas instincts de l'être humain, les esprits mesquins et mal intentionnés, voire meurtriers. »
 

Des points de vue plus modérés ont également été entendus pendant la conférence : Anand Menon, professeur de politiques européennes au Kings College, parle ainsi de tempérer le Brexit plutôt que l'annuler, craignant que l'idée de McEwan soit anti-démocratique.
 

Encore faudrait-il qu'un deuxième vote soit mis en place...

via The Guardian




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.