Le Snes s'opposerait à l'évolution des contenus des concours enseignants

Clément Solym - 31.05.2012

Patrimoine et éducation - Scolarité France - concours - enseignants - programme


Situé dans l'entourage proche d'Arnaud Montebourg, l'inspecteur général de l'Education nationale honoraire Jean-Pierre Obin a accusé le premier syndicat du secondaire, le Snes, de s'opposer à une véritable évolution des contenus des concours enseignants.

 

Lors d'un débat organisé autour des métiers de l'enseignement par l'Ajé (Association des journalistes éducation), Jean-Pierre Obin a soutenu que le Snes défendait un recrutement essentiellement basé sur les savoirs universitaires, ce qui va parfaitement dans le sens de la masterisation mise en place sous Sarkozy, rapporte l'AFP.

 

Mais, pour cet inspecteur de l'Education nationale, il faudrait faire bouger les lignes afin de former les enseignants bien davantage directement devant les élèves. Il propose même une réorganisation des actuels concours en plaçant l'écrit en fin de M1 et l'oral un an après, en fin de M2.

 

Ainsi le stage serait pris en compte pour la titularisation…mais c'est déjà le cas. On ne comprend pas vraiment ce qu'attend cet inspecteur. Après le passage du concours, les enseignants ne sont titularisés qu'à l'issue d'une année de mise en situation.