Le test de Rorschach, ou la psychologie par l'imprimerie

Antoine Oury - 10.11.2013

Patrimoine et éducation - A l'international - taches d'encre - test de Rorschach - doodle Google


Après Albert Camus et le centenaire de sa naissance célébré hier, le moteur de recherche créé un Doodle pour le 129e anniversaire de la naissance d'Hermann Rorschach, inventeur du célèbre test auquel il a donné son nom. Un test psychologique à base de taches d'encre, qui fut surtout popoularisé grâce à une imprimerie moins coûteuse.

 

 

 

 

L'agencement aléatoire des taches d'encre, puis leur interprétation par le patient, laisse songeur : toutefois, il est évident que le psychologue ne réalise pas les taches devant le patient, avant de lui demander son avis sur les formes. Le test se compose en fait de dix planches, sept monochromatiques (dont deux avec du rouge) et trois polychromatiques, comme le rapporte Wikipédia.

 

Une fois celles-ci finalisées, Rorschach cherche un éditeur susceptible de publier l'ouvrage, présentant une dizaine de planches ainsi que des observations quant aux interprétations et leur diagnostic. Seulement, dans les années 1920, la reproduction de planches en couleur est un procédé coûteux, et le psychologue doit renoncer à quelques tâches d'encre.

 

Finalement, en 1921, l'éditeur Ernst Bircher publie le manuscrit, mais le scientifique n'aura pas vraiment le loisir d'assister à l'impact de ses théories, puisqu'il meurt un an plus tard. Voilà en tout cas un progrès scientifique influencé par les technologies de communication, ce qui n'aurait pas manqué de plaire à Marshall McLuhan, auteur de Printing and social change (L'impression et les changements sociaux).

 

Signalons également que le test a donné naissance à un personnage plus que torturé, le Rorschach d'Alan Moore, dans le comics culte Watchmen...

 

En attendant le test de Rorschach à encre électronique...