Les 600 premiers numéros de la revue du fait divers, Détective, à lire en ligne

Antoine Oury - 08.12.2018

Patrimoine et éducation - Patrimoine - Détective revue archives - Détective revue fait divers - Détective NRF


La revue historique des faits divers, Détective, a traversé 9 décennies et reste en kiosques de nos jours : depuis le premier numéro, le 1er novembre 1928, des milliers de faits divers sordides, tristement banals ou porteurs d'une vérité sociale, ont été racontés et décrits. Les 600 premiers numéros de Détective, publiés entre 1928 et 1940, sont disponibles, numérisés et prêts à être lus, sur internet.





La célèbre et très résistante revue des faits divers — aujourd'hui renommée Le Nouveau Détective — a fait son apparition en 1928 sous l'impulsion des frères Kessel, Georges et Joseph, et de l'avocat Maurice Garçon, avec la bienveillance financière de Gaston Gallimard, patron de la NRF. L'ambition de la revue était d'attirer les lecteurs avec des faits divers, bien sûr, mais aussi d'agir pour l'humanité des peines et châtiments et l'efficacité de la justice.

Une ambition littéraire soutenait aussi la revue, qui réunissait à la fois la fine fleur des journalistes de l'époque et le terreau de la littérature contemporaine. Des plumes prestigieuses grattèrent le papier de Détective, dont Georges Simenon, Jean Cocteau ou Joseph Kessel, bien sûr.

La Bibliothèque des Littératures Policières de Paris conserve une partie des archives de l'hebdomadaire : les 600 premiers numéros de Détective, publiés entre 1928 et 1940, ont ainsi été numérisés en intégralité et mis en ligne sur une plateforme qui permet de les lire entièrement. Il est même possible de télécharger les numéros aux formats JPEG et PDF.
 

À vous les reportages au long cours sur Chicago, capitale du crime, les portraits des sœurs Papin, bonnes qui assassinèrent leurs patronnes (et inspirèrent peut-être sa pièce Les bonnes de Jean Genet, bien qu'il s'en soit toujours défendu), ou bien l'immersion au sein de la prison de Sing-Sing de New York... Un moyen, aussi, de suivre les affaires qui firent les feuilletons de l'époque, comme le procès de Violette Nozière...

L'accès aux numéros se fait à cette adresse.




Commentaires
N'oubliez pas de mentionner l'excellent ouvrage d'Amélie Chabrier et Marie-Eve Thérenty consacré à cette revue : "Détective, fabrique de crimes ?" aux éditions Joseph K
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.