Les archives de l'auteur J. P. Donleavy offertes à la Bibliothèque nationale d'Irlande

Heulard Mégane - 16.08.2019

Patrimoine et éducation - Patrimoine - JP Donleavy - bibliothèque nationale d'Irlande - l'homme de gingembre


J. P. Donleavy, décédé en 2017, est une figure majeure de la littérature irlandaise du XXe siècle – notamment l’auteur du titre L’Homme de gingembre (trad. Suzanne Mayoux, Denoël, 1968). La famille de l’écrivain vient de faire don de ses archives à la bibliothèque Nationale d’Irlande (NLI). Elles comprennent des cahiers, des manuscrits, des textes de scénario, des lettres, des affiches et des programmes théâtraux, ainsi que les premières éditions de son œuvre.
 
Open Media Ltd — CC BY-SA 3.0


Fils d’immigrants irlandais, Donleavy est né à Brooklyn en 1926. Il s’installe en Irlande en 1946, après avoir servi dans la marine américaine pendant la Seconde Guerre mondiale. Après avoir étudié au Trinity College de Dublin, il se consacre entièrement à l’écriture. Il devient citoyen irlandais en 1967. 

Donleavy est surtout connu pour son roman L’Homme de gingembre, paru pour la première fois en France en 1955 chez Olympia Press (en anglais). Il ignorait, à ce moment-là, que c’était aussi une maison d’édition de titres érotiques. Le livre a été interdit en Irlande pour obscénité pendant de nombreuses années. Il fut néanmoins publié dans une vingtaine de langues et vendu à près de 50 millions d’exemplaires. 

Il est également l’auteur d’Un conte de fées new-yorkais, traduit par Anne Villelaur et publié aux éditions Denoël en 1977.  

Des archives variées
 

Près de 300 boîtes d’archives ont été remises à la NLI par la famille Donleavy. Parmi elles, on trouve un brouillon dactylographié de L’Homme de gingembre de 1951, avec diverses notes de Brendan Behan (Borstal Boy, 1958). Mais aussi un carnet, type journal intime, comprenant une note d’une réunion avec l’auteure Muriel Spark (Les belles années de Mademoiselle Brodie). 

On trouve également un programme pour la production cinématographique en 1959 de L’Homme de gingembre avec Richard Harris. Les archives contiennent aussi de nombreuses correspondances avec des amis et des connaissances du monde de la littérature, du théâtre et du cinéma telles que Billy Connolly et Pamela Stephenson, Susan Hampshire, George Roy Hill, Malcolm McDowell, Sam Wanamaker et Susannah York.
 

Une bibliothèque virtuelle des
livres lus par Jane Austen 


Sandra Collins, directrice de la NLI, a déclaré : « L’œuvre de JP Donleavy a fait de lui une figure majeure de l’écriture irlandaise du XXe siècle, avec un cercle fascinant d’amis littéraires et artistiques. Dans le brouillon de L’Homme de gingembre, vous pouvez voir les notes manuscrites de son ami Brendan Behan. » 

Elle poursuit : « Nous sommes ravis que ces archives, qui révèlent le travail et la vie de l’écrivain pendant de nombreuses décennies, rejoignent les vastes collections littéraires de la Bibliothèque nationale. Ce sera une merveilleuse ressource pour tous ceux qui s’intéressent à l’écriture irlandaise du XXe siècle et à J.P. Donleavy. »




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.