Les archives de Shakespeare and Co. révèlent les habitudes des lecteurs d’antan

Camille Cado - 14.05.2020

Patrimoine et éducation - A l'international - Shakespeare and Company - librairie paris patrimoine - numerisation bibliotheque auteurs


Dirigé par l’Université de Princeton, le Shakespeare and Company Project vise la numérisation de tous les artefacts et documents de la célèbre librairie anglophone indépendante, basée à Paris, face à Notre-Dame. Des archives qui éclairent sur les préférences des lecteurs de l’époque, notamment celle des grands écrivains comme Ernest Hemingway, F. Scott Fitzgerald, André Gide, Paul Valéry et Simone de Beauvoir entre autres, fidèles clients de l’établissement.
 

L'autre librairie Shakespeare and Company ouverte en 1951, esartee CC BY-ND 2.0


Autrefois haut lieu littéraire de la capitale, la première librairie Shakespeare and Company — située au 12 rue de l’Odéon à Paris — a été créée en 1919 par l’Américaine Sylvia Beach. L’établissement était à la fois une librairie et une bibliothèque de prêt. 

Elle s’est très vite imposée comme un endroit rassurant, un refuge pour une communauté de grands écrivains expatriés de l’époque. On y croisait ainsi James Joyce, Ernest Hemingway, Ezra Pound, Gertrude Stein ou encore F. Scott Fitzgerald. La librairie était également fréquentée par des écrivains français de renom tels qu’André Gide, Paul Valéry, Simone de Beauvoir, Louis Aragon ou encore Aimé Césaire pour ne citer qu’eux.

L’établissement de Sylvia Beach – devenu célèbre dans le monde entier pour avoir publié Ulysse de James Joyce sous le nom de Shakespeare and Company – a dû fermer ses portes en 1941, année de l’occupation allemande à Paris. 

Après le décès de Sylvia Beach en 1962, l’Université de Princeton a fait l’acquisition de tous les articles concernant son établissement dans le but de retracer le parcours des ouvrages et ainsi éclairer les préférences de lectures de l’époque. 
 

Quels livres empruntaient les auteurs en leur temps ?  
 

Mais aussi, révéler les habitudes de lecture des grands noms de la littérature : quels livres ont-ils achetés ? Quels ouvrages ont-ils empruntés ? Tous ont laissé une trace de leur passage dans l'établissement, qu’il sera bientôt possible d’explorer.

Ainsi, Ernest Hemingway, a emprunté Mammonart : An Essay in Economic Interpretation de Upton Sinclair le 8 octobre 1925, mais aussi Sailing Alone Around the World de Joshua Slocum le 14 octobre 1925. Enfin, en juillet 1926, l’auteur américain a opté pour un ouvrage qu’il connait bien, In Our Time, écrit par lui même...

Parmi les livres empruntés par la philosophe Simone de Beauvoir, notons The Years de Virginia Woolf, Absalom ! Absalom ! de William Faulkner et Native Son de Richard Wright. Aimé Césaire de son côté s’est penché sur The Weary Blues de Langston Hughes, Color de Countee Cullen ou encore vers des recueils de poèmes de Claude McKay. 
 

Shakespeare and Company
recréée en modèle réduit


Le Shakespeare and Company Project est toujours en cours mais devrait être finalisé cette année, annonce Literary Hub. Pour le moment, il est tout de même possible de connaitre les noms des adhérents à la bibliothèque et de parcourir les cartes de prêts.

Plus d’information à cette adresse




Commentaires
"Aujourd’hui haut lieu littéraire de la capitale, la première librairie Shakespeare and Company — située au 12 rue de l’Odéon à Paris — a été créée en 1919 par l’Américaine Sylvia Beach."

Non, puisqu'elle a été fermée en 1941. C'est son deuxième avatar, 37 rue de la Bûcherie, qui est un "haut lieu de la vie littéraire". Ou bien il fallait dire "jadis", et non "aujourd'hui".
et Souvenirs souvenirs, à côté de la librairie il y avait (il y a?) un café "La bûcherie" où je rejoignais mon premier amant de jeunesse il y 58 ans ...
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.