Les Caractères de Jean de La Bruyère, l'oeuvre d'une fin de vie

Antoine Oury - 10.05.2017

Patrimoine et éducation - Patrimoine - Jean de La Bruyère Les Caractères - Les Caractères éditions - Les Caractères livre


Peu après Pascal et ses Pensées auxquels il fait clairement référence dans sa démarche, le moraliste français Jean de La Bruyère signe Les Caractères, une étude des mœurs et des individus de son époque qui fera date et inscrira son nom dans l'histoire de la littérature française. 

 
Jean De la Bruyere
 

La rédaction des Caractères est un projet tardif dans la vie de Jean de La Bruyère : il faudra pour l'auteur passer par la maison de Condé, où il a la charge de l'éducation du petit-fils du Grand Condé, ce qui ne semble pas une mince affaire. Nous sommes en 1684, et La Bruyère, presque quadragénaire, a déjà commencé la rédaction de ses Caractères. S'il lui faut tant de temps pour les publier, c'est que la Cour et ses amis, comme Nicolas de Malézieu, qui lui assure que ces écrits ont « de quoi vous attirer beaucoup de lecteurs et beaucoup d'ennemis ».

 

Un jour de l'année 1687, alors qu'il découvre des ouvrages chez le libraire Michallet, Jean de La Bruyère décide, comme sur un coup de tête, de lui proposer son manuscrit. « Voulez-vous imprimer ceci (c'était Les Caractères) ? Je ne sais si vous y trouverez votre compte ; mais, en cas de succès, le produit sera la dot de ma petite amie », lance La Bruyère en désignant la fille du libraire, qu'il avait prise en amitié, rapporte Maurice Pellisson dans sa biographie de l'auteur.

 

On connaît la suite : le mince ouvrage rencontre un succès affolant, alors même qu'il ne recèle pas encore les portraits, mais uniquement la traduction des Caractères du philosophe grec Théophraste et quelques remarques. Dans les années qui suivent, mais de manière toujours anonyme, La Bruyère mettra à jour son livre, poursuivant la démarche de Théophraste dans des portraits de ses contemporains, qui feront bien entendu tout le sel de son œuvre.

 

Entre 1687 et 1693, huit éditions des Caractères seront publiées, mises à jour par l'auteur, toujours chez le libraire Étienne Michallet pour Paris, avant une neuvième et une dixième, posthumes, en 1696. À Lyon, Les Caractères sont publiés par Thomas Amaulry, et vendus à Bruxelles par Jean Leonard.



Arrias, l'un des portraits les plus sarcastiques 

 

Sur Gallica, il est possible de se livrer à un petit exercice de comparaison de textes, puisque l'intégralité des éditions, ou presque (la deuxième édition nous a échappé) est disponible sur la plateforme en version numérisée. La lecture ne sera pas des plus confortables, en raison du format, mais les historiens littéraires pourront s'en donner à cœur joie...



Préface des Caractères : "Je rends au public ce qu'il m'a prêté ; j'ai emprunté de lui la matière de cet ouvrage"