Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Le Coran, un livre de violence ? Paulo Coelho rejoint le Pape François

Nicolas Gary - 18.08.2015

Patrimoine et éducation - A l'international - Coran - Paolo Coelho - Pape François


Suite à l’attaque meurtrière de la rédaction de Charlie Hebdo, les ventes de Coran en France ont grimpé en flèche. Comme s’il existait une quelconque relation entre l’extrémisme décérébré et manipulé, et le livre saint des musulmans. Comme s’il existait le moindre lien entre l’intégrisme, le fanatisme et un livre d’histoires. Au risque de confondre les deux, dans un bête amalgame...

 

Corán

juanedc.om CC BY 2.0

 

 

C’est ce que Paulo Coelho a, semble-t-il, tenté de combattre, en diffusant ce 8 août dernier, la photo d’un exemplaire du Coran, évoquant l’exposition qui se déroulait à Cologne, « Les livres qui ont changé le monde ». Plus de 37.000 internautes se sont rués sur cette publication, attestant d’un certain intérêt, et Coelho est revenu en personne – dématérialisée – défendre l’ouvrage.

 

Lorsqu’une personne intervient pour dénoncer le fait que le Coran soit un livre de violence, Coelho s’interpose : « Faux. Je suis chrétien, et durant des siècles nous avons essayé d’imposer notre religion par la force de l’épée – allez chercher Croisades dans le dictionnaire. » Et de rappeler que la science a été largement freinée par l’Église, de même que les meurtres de femmes, toujours hâtivement qualifiées de sorcières...

 

Bon, évidemment, au cours des croisades, les chrétiens se battaient contre les musulmans, et les torts étaient certainement plus partagés que ne l'indique l'écrivain...

 

Exhibition "Books that changed the world"

Posted by Paulo Coelho on samedi 8 août 2015

 

Une intervention qui, dans une bien moindre mesure, ne manquera pas de rappeler celle du Pape François, le 1er décembre 2014. De retour d’Istanbul, ce dernier avait appelé les dirigeants musulmans à condamner le terrorisme. Il soulignait que le Coran est un ouvrage prophétique. 

 

« Les musulmans eux-mêmes disent que [la violence] n’est pas le Coran, que le Coran est un livre de paix. »

 


Pour approfondir

Editeur :
Genre :
Total pages :
Traducteur :
ISBN :

Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran

de Éric-Emmanuel Schmitt

Paris, années soixante.Momo, un petit garçon juif de douze ans, devient l'ami du vieil épicier arabe de la rue Bleue. Mais les apparences sont trompeuses : Monsieur Ibrahim, l'épicier, n'est pas arabe, la rue Bleue n'est pas bleue et l'enfant n'est peut-être pas juif

J'achète ce livre grand format à

J'achète ce livre de poche 4.90 €