medias

Les confidences de l'ancien président du Conseil supérieur des programmes

Victor De Sepausy - 12.06.2014

Patrimoine et éducation - Boissinot - réforme - programmes


Président du Conseil supérieur des programmes (CSP), Alain Boissinot vient de faire part de sa démission auprès du ministre de l'Education nationale (voir notre actualitté). Trouvant la structure du CSP inappropriée pour pouvoir réformer les programmes scolaires efficacement, il a préféré se retirer de cette instance.

 

Interrogé par le Café pédagogique, il livre sa vision de la situation, de façon assez pessimiste. Même s'il veut toujours croire que l'Education nationale est réformable, pour lui il est « difficile de piloter le système dans une logique centralisée. Il y a plus de marge de manœuvre et d'initiative au niveau des académies et des établissements qu'au niveau national ».

 

 Cet ancien directeur de la Dgesco, et ancien recteur, s'est retrouvé en butte face à l'absence de hiérarchie au sein du conseil installé par Vincent Peillon en octobre 2013. Chacun y allant de ses polémiques, il était difficile d'avancer.

 

Après la démission de son président, le CSP se retrouve dans une passe difficile, étant particulièrement décrédibilisé.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.