Le rappeur Caparezza dans un manuel scolaire d'italien

Nicolas Gary - 09.10.2015

Patrimoine et éducation - A l'international - rappeur Italie - Caparezza manuel - livre scolaire


La filiale italienne de Pearson, Archimede Edizioni, fait sensation sur les réseaux, et plus particulièrement chez les fans du rappeur originaire des Pouilles, Caparezza. Dans son manuel de littérature italienne, Lettori & Protagonisti, une page entière est consacrée à l’une des meilleures chansons du chanteur, Eroe (storia di Luigi delle Biccoche). Une autre consécration pour un artiste acclamé dans tout le pays.

 

 

 

Questa che vado a raccontarvi è la vera storia di Luigi delle Bicocche, 

eroe contemporaneo a cui noi tutti dobbiamo la nostra libertà” 

L’histoire que je m’apprête à vous raconter, est celle, authentique, de Luigi delle Bicocche

Héros moderne à qui, tous, nous devons notre liberté.

 

En quelques mots, la chanson raconte la vie d’un travailleur italien, oppressé de toutes parts, mais qui possède un super pouvoir : celui de lutter pour sa survie, et celle de sa famille. Chanson aux accents plutôt tristes, mais particulièrement riche et intelligente, c’est un témoignage de toutes les difficultés auxquelles peuvent faire face les Italiens qui tentent de vivre honnêtement.

 

Ecco anche la seconda pagina del testo! Ringraziamo Iruya Macrì per la foto!!!

Posted by Caparezza FanPage Campania on jeudi 8 octobre 2015

 

 

Comme souvent avec ce chanteur, le texte est ultra référencé, très engagé, et fonctionne avec une grande finesse dans ses allusions. Il ne faut d’ailleurs que quelques lignes pour que Bram Stoker soit invoqué. 

 

io sono al verde vado in bianco ed il mio conto è in rosso 

Quindi posso rimanere fedele alla mia bandiera

Je suis au vert [ne pas avoir d'argent], je fais choux blanc [avec une connotation sexuelle], et mon compte est dans le rouge

Donc je peux rester fidèle à mon drapeau [vert, blanc et rouge...]

 

 

Luigi delle Bicocche, prénom et nom assez banals deviennent une forme de symbole de lutte pour une existence de probité, dénonçant au passage les dérives du système politique – notamment les pianistes de Montecitorio. C’est le surnom donné aux députés dans la Chambre, qui votent pour leurs confrères absents et ressemblent à des pianistes frénétiques, appuyant sur les touches de votation. Chose absolument interdite, évidemment.

 

Le manuel, pour sa part, propose des solutions d’apprentissage de la lecture, et différents modules reflétant l’histoire de la littérature, avec des fils rouges autour du roman et de la poésie. Il intègre également des exercices de lecture et d’écriture – dans lequel se place justement la chanson de Caparezza.

 

Certainement une belle reconnaissance. On pourra également retrouver une analyse sur le site Genius.

 

(via Museica, fan page non officielle et Sempre Capa)