Les enseignants et la prévention routière

Clément Solym - 03.07.2008

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - enseignants - enquête - prévention


Réalisée au début de l’année 2008, cette enquête s’intéresse à la position des enseignants par rapport à la prévention routière. Les accidents de la route restent perçus par les professeurs comme le risque majeur pour les jeunes, bien avant le suicide, l’alcool et les autres drogues.

Des enseignants lucides sur les risques :

Les enseignants montrent une bonne connaissance des chiffres, même s’ils ont tendance à sous-évaluer le nombre de morts sur les routes ayant moins de 25 ans. Majoritairement les enseignants pensent que les élèves sont maintenant mieux sensibilisés aux risques de la route qu’il y a dix ans et ce notamment grâce au « grand chantier » lancé en 2002 par le Président de la République.

Des enseignants volontaires et impliqués dans la prévention :

Pour 82 % (contre 84 % en 2001) des enseignants interrogés l’éducation routière fait partie des missions de l’institution scolaire. 60 % pensent aussi que l’obtention du permis de conduire est importante pour permettre l’insertion professionnelle.

Les enseignants sont aussi majoritairement favorables à l’intégration dans le volume horaire existant de l’éducation routière. Ils sont près de 80 % à penser qu’une plus grande place réservée à la prévention routière dans les programmes aurait une incidence réelle sur les chiffres des accidents de la route.

Le corps enseignant estime majoritairement que la prévention routière fait pleinement partie de ses missions d’enseignement. Si vous voulez retrouver d’autres indicateurs et le détail complet de cette étude, vous pouvez retrouver ici l’intégralité de ce document sous format PDF.