Les étudiants veulent leurs examens, Pécresse aussi

Clément Solym - 04.05.2009

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - examens - Pécresse - etudiants


Les examens universitaires n'ont pas fini de faire couler de l'encre, mais au moins tout le monde semble aller dans le même sens. Un sondage montre en effet que les étudiants sont aujourd'hui disposés et même plus, à passer leurs examens, puisqu'à 93 % ils souhaitent que leurs examens soient maintenus.

Une idée qui n'est pas vraiment celle défendue par la Coordination nationale des universités, qui s'était dressée contre Valérie Pécresse. Pour la CNU, il est impératif que les examens n'aient pas lieu, apprenait-on la semaine passée.

Cependant, plus de la moitié des étudiants - à 52 % - veulent aussi que les examens soient plus souples que prévu. En outre, 41 % des sondés considèrent qu'ils pourraient être conservés en l'état. Mercredi, la ministre recevra justement la CNU pour discuter de ces questions.

Et dans une interview accordée au Journal du dimanche, Valérie Pécresse s'est montrée ferme à l'avance, en affirmant une fois de plus que les examens ne seraient pas bradés, et que l'on ne validerait pas automatiquement les diplômes pour les étudiants. Selon le sondage publié ce matin, seuls 11 % des étudiants seraient actuellement favorables à cette initiative.

Près de 30 universités ont déjà mis en place, sur les 83, des séances de rattrapages de cours.