Les lettres de Manet à Bracquemond et les illustrations de Signac pour Stendhal

Nicolas Gary - 05.07.2016

Patrimoine et éducation - Patrimoine - illustrations Paul Signac - Stendhal mémoires touriste - correspondance Manet Bracquemond


La maison Drouot vient d’avancer les résultats de deux ventes réalisées ces derniers jours. Des résultats notables pour la Correspondance d’Édouard Manet à Félix Bracquemond, mais également des illustrations de Paul Signac, destinées au livre de Stendhal, Mémoires d’un touriste. En tout, près de 230.000 € pour des lots prestigieux, comme souvent.

 

Correspondance d’Edouard Manet à Félix Bracquemond

 

 

La vente du 28 juin a totalisé près de 400.000 €, opérée par Pierre Bergé & Associés. Un ensemble de 44 lettres autographes signées a été remporté pour la somme 56 672 €. Composé d’une carte de visite avec mention autographe et d’une lettre de Suzanne Manet, ces lettres sont toutes adressées à son ami Félix Bracquemond. Il s’agit de 58 pages in-8, in-12 ou in-16, sur divers papiers vergés, bleus ou à carreaux, portant parfois les chiffres « M » ou « SM ». Elles sont montées sur onglets et reliées dans un volume in-8, percaline bleue à la Bradel, titre en long. (Lot n ° 188)

 

Autre coup de marteau à 41 875 euros pour Les Métamorphoses, d’Ovide aux éditions Lausanne, Albert Skira, 1931 où figurent des eaux fortes originales de Picasso. In-4, en feuilles, sous couverture de papier Japon rempliée, chemise avec pièce de titre, étui. (Lot n° 197)

 

illustrations par Paul Signac

 

 

Lors du 1er juillet, c’est la vente proposait illustrations par Paul Signac (1863-1935), pour les Mémoires d’un touriste de Stendhal datant de1931, ont su convaincre les enchérisseurs en s’envolant à 85 000 euros. 

 

Il s’agit de deux carnets se faisant suite et contenant 16 aquarelles et crayon noir sur papier Hollande n° 34 de chez Texier Frères interfoliées dans le texte des Éditions Crès.

Ces illustrations provenaient de la collection Adèle et George Besson avant d’intégrer celle de Jacqueline Bret André en 1964, puis une collection particulière française en 1995. (Lot n° 96)