Les lettres de Proust ne méritaient pas même 200 000 € ?

Victor De Sepausy - 08.10.2019

Patrimoine et éducation - Patrimoine - vente enchères Proust - lettres Marcel Proust - centenaire Proust Goncourt


En dépit de l’effusion ambiante autour du centenaire de l’obtention du prix Goncourt par Marcel Proust, la vente aux enchères qui le mettait à l’honneur a fait un flop. Les 16 lettres, soit plus de 90 pages, que vendait Christie’s n’ont pas trouvé preneur. Étrange, et d’autant plus qu’elles éclairaient joliment toute la légende de cette Recherche.


Paul Morand, portrait de Marcel Proust au Ritz. Bibliothèque nationale de France


Estimées entre 200.000 et 300.000 €, les lettres datées de 1913 à 1916 évoquaient en effet une véritable leçon de marketing littéraire, qu’entendait orchestrer le petit Marcel. 

Mais foin de curiosité, les échanges épistolaires avec René Bum, directeur du quotidien Gil Blas, n’ont pas séduit. 

« Croyez-moi : plus tard, ce sera un honneur d’avoir publié Proust », avait écrit Jacques Rivière à Gaston Gallimard, le 9 avril 1914. Si ses missives n’ont pas su conquérir les amateurs, peut-être se rabattront-ils avec plus de plaisir sur l’exposition proposée par la Galerie Gallimard, ouverte jusqu’au 23 octobre. 

Lettres, épreuves d’imprimerie, manuscrits originaux, dessins et photographies… Et tout particulièrement, pour la première fois, quelques pièces exceptionnelles prêtées par la Bibliothèque nationale de France, dont deux dessins de Paul Morand.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.