Les livres censurés par le Japon au début du XXe siècle numérisés

Antoine Oury - 17.04.2018

Patrimoine et éducation - A l'international - livres censure - censure Japon - bibliothèque congrès censure japon


La Bibliothèque du Congrès, aux États-Unis, annonce la mise en ligne d'un corpus de textes bien particuliers : des numérisations d'ouvrages censurés par le Japon au cours des années 1920 et 1930. Plus de 1300 documents, aujourd'hui accessibles, avaient été bannis par le ministère de l'Intérieur, entreposés, puis récupérés par les États-Unis après la capitulation du pays au cours de la Seconde Guerre mondiale.

 
 


« Prostitution », « discours de haine », « discours révolutionnaire », « contraire à l'ordre public » : au début du XXe siècle, et plus précisément au cours des années 1920 et 1930, l'empire japonais tente d'endiguer certains courants de pensée à l'aide de la censure. Sont ainsi visées toutes les publications ultranationalistes, qui critiquent la politique générale de l'empire, et les ouvrages communistes révolutionnaires.

 

Bien sûr, la préservation d'un ordre moral n'est jamais loin : les titres — des romans, le plus souvent — qui se risquent à évoquer des relations sexuelles sont qualifiés du label « prostitution », attribué par le ministère de l'Intérieur de l'époque.

 

La collection conservée et numérisée par le département de la Bibliothèque du Congrès consacré à l'Asie est précieuse à plus d'un titre : on y trouve des ouvrages disparus depuis longtemps, pour commencer, mais aussi de précieuses indications sur la censure japonaise alors à l’œuvre et sur le fonctionnement d'un système de contrôle des discours et des productions culturelles en général.

 

En effet, les ouvrages portent les stigmates de la censure dans leurs pages, avec des inscriptions, tampons et autres commentaires soulignés dans les marges.

 

Chine : les bibles en voie de disparition,
censurées par le gouvernement

 

Après la défaite du Japon, ces documents, comme une bonne partie de ceux que conservait le ministère de l'Intérieur, ont été saisis par les États-Unis, puis conservés par la Bibliothèque du Congrès. « Avant la Seconde Guerre mondiale, la censure faisait la loi au Japon, dans le but officiel de protéger la paix et l'ordre dans la société contre des idéologies subversives et de maintenir les coutumes et traditions de l'obscénité. À cette fin, les censeurs ont censuré, supprimé ou révisé les publications qu'ils considéraient comme une menace pour la stabilité sociale et politique », explique Eiichi Ito, spécialiste du Japon au sein du département Asie.

 

Environ 250 titres sont d'ores et déjà accessibles, entièrement numérisés, et d'autres ouvrages de la collection complète — qui en comprend près de 1400 — seront mis en ligne au fur et à mesure de leur entrée dans le domaine public.

 

La collection des livres censurés au Japon est accessible à cette adresse.
 


Commentaires

Notons très brièvement que l'étiquette "fuzoku" appliquée aux descriptions "chaudes pour l'époque" ne veut pas tant dire prostitution que "choses diverses" et même si c'est souvent employé comme euphémisme pour des descriptions écrites ou dessinées d'actes légèrement charnels, cela peut recouvrir également la description de la vie de tous les jours des quartiers populaires.



Notons, et c'est plus intéressant, que la censure américaine d'aujourd'hui n'a rien à envier à celle du Japon d'avant guerre. Les quelques romans de "choses diverses" publiés sur le site sont 1) très peu nombreux 2) non accessible en consultation on line, à la différence des nombreuses ouvrages traitant de science politique, dont une large collection de traduction en japonais de brochures politiques allemandes dont l'intérêt est douteux et dont les originaux ont probablement cessé depuis longtemps d'être lus Outre-Rhin.

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.